Lutte contre la discrimination, le Conseil de l'Europe s'adresse à la Suisse

Article publié le 31 mars 2012
Article publié le 31 mars 2012
Par Lucie Dupin « La Suisse a encore des efforts à faire » c’est le constat du Conseil de l’Europe face à la lutte contre la discrimination.
Dans une lettre adressée au Conseiller fédéral, Didier Burkhalter, chef du Département fédéral suisse des affaires étrangères, le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, souligne que les « manifestations de racisme et de xénophobie semblent gagner du terrain dans le pays ». Il recommande de réviser le droit pénal suisse et de renforcer la législation anti-discrimination pour une mise en conformité avec les normes européennes et internationales.

La récente décision suisse de limiter le droit des migrants à l’unité et au regroupement familial inquiète également le commissaire aux droits de l’homme. Il encourage, par ailleurs, l’intention des autorités suisses de raccourcir la procédure de droit d’asile. Enfin, le commissaire préconise la création de mécanismes de prévention et de protection contre la discrimination en instaurant des médiateurs et ombudsmen, aussi bien au niveau cantonal que fédéral, comme c’est déjà le cas à Zurich et Bâle.