L’univers Bru-xpat

Article publié le 5 juin 2012
Article publié le 5 juin 2012
Par Alfonso de Cea Les expats vivant en Belgique se concentrent en très grande majorité à Bruxelles. On les appelle Bru-xpats, ils sont près de 190.000 à vivre dans la capitale et 50.000 en périphérie. Qui sont-ils? Comment vivent-ils à Bruxelles ? Sont-ils bien intégrés à la vie bruxelloise ? Dans la plupart des cas, les expats sont des immigrés hautement qualifiés.
Ils ont quitté leur pays pour étudier ou travailler dans le cœur de l’Europe en utilisant essentiellement le français (65,9%) mais surtout l’anglais (96,7%). Certains d’entre eux se considèrent comme des immigrés temporaires et refusent de faire l’effort d’apprendre mieux la culture locale.

Mamen ,27 ans, espagnole : Stagiaire au Conseil Général des Avocats Espagnols

«Je suis là pour travailler et vivre une expérience unique, car je n’avais jamais eu l’opportunité de vivre à l’étranger. J’utilise essentiellement l’anglais. Mes sources d’information sont toujours les journaux espagnols en ligne, mais aussi les formats en papier distribués dans le métro. Quant à la télé, je préfère les chaînes étrangères. Je rencontre mes amis dont la plupart d’entre eux sont espagnols, dans le centre-ville, où j’habite. C’est bizarre, je n’ai aucun ami belge, ni ami étranger... Je pense que les Belges restent entre eux car nous ne sommes pas là que pour quelque temps».

Łukasz , 31 ans, polonais : Traducteur au Comité des Régions de l’UE

«Je suis à Bruxelles comme traducteur avec un contrat de formation. Pour l’instant, je traduis des textes de l’anglais vers le polonais, mais j’étudie en même temps le français. J’aime être au courant de ce qui se passe à Bruxelles, même quand je quitte mon bureau. Cependant, c’est l’actualité politique, économique et sociale de mon pays qui m’intéresse plus. La Place de Luxembourg est mon lieu préféré pour rejoindre d’autres expats. C’est sûr que je ne resterai pas pour toujours ici. Pour moi cette période est une transition. C’est provisoire, vous savez».

Evanthia , 21 ans, chypriote : Étudiante Erasmus à l’ULB

«Je suis venue à Bruxelles afin d’apprendre le français, car je ne savais rien du tout! Au début, je pensais que j’allais connaître de nombreux belges, mais j’ai rencontré surtout des personnes de nationalités différentes. Quoi qu’il en soit, il faut faire l’effort pour se faire comprendre! Je suis là pour une période de neuf mois, alors j’essaie de profiter au maximum de cette expérience».