L'UE mise sur une industrie andalouse durable

Article publié le 18 janvier 2016
Article publié le 18 janvier 2016

En Andalousie, on se réjouit du respect que nous avons à l'égard de l'environnement. Au cours des mois à venir, en collaboration avec cinq autres régions européennes, une étude sera menée sur la forme de production chimique la plus durable possible dans les divers centres industriels du Sud de l'Espagne.

L'exploitation de matières premières disponibles dans chaque pays, comme la biomasse ou la gestion de déchets sera la condition sine qua non pour concevoir un plan de production chimique durable en Andalousie.

L'objectif du projet est la recherche et la dynamique de systèmes d'économie circulaire, basse en carbone et en combinaison industrielle pour une meilleure exploitation de ressources, plus efficace. 

La stratégie 2020 semble fonctionner puisque nous faisons partie de la sélection de l'Union Européenne conjointement à cinq autres régions de la Slovaquie, de la Belgique, du Royaume-Uni, de la Hollande et de l'Irlande, lesquelles ont répondu à l'appel réalisé dans toutes les zones des 28 pays membres de l'union Européenne.

Biomasse en Andalousie 

La principale source de biomasse est l'olivier et les sous-produits dérivés de sa culture: élagages, feuilles, tourteaux, olive et noyau qui sont utilisés afin d'obtenir des combustibles de chaleur élevée. 

Par ailleurs, les résidus agricoles issus des serres ou des vignobles sont très importants et en témoignent les 18 usines de biomasse que compte l'Andalousie auxquelles il faut ajouter 17 autres installations de biogaz situées dans les décharges et dans les stations d'épuration d'eaux résiduelles et qui supposent un exemple supplémentaire de la bonne exploitation des ressources et de la gestion des déchets pratiquée dans notre communauté. 

Selon diverses publications locales, sur le projet de l'Andalousie, on a mis l'accent sur le potentiel de biomasse de la région, qui avoisine les 4.000 kilotonnes-équivalent pétrole par an.

De surcroît, l'Andalousie est en tête dans l'utilisation de biomasse thermique, avec un recensement (septembre 2015) de 26.372 installations qui représentent une puissance thermique installée de 1.589,5 MW, et compte quatorze fabriques de granules.

C'est également la première région en matière de production de biocarburants, avec onze centrales opérationnelles, sept de biodiesel, deux de ETBE et deux d'hydrobiodiesel.