L’UE a-t-elle « dé-Grècé » Papandréou ? Samaras tout l’air.

Article publié le 7 novembre 2011
Article publié le 7 novembre 2011
Papandréou a annoncé sa démission. Le Premier ministre grec s'est entendu dimanche soir avec le chef de l'opposition, Antonis Samaras, sur la formation d'un gouvernement transitoire de coalition qui doit être présenté ce lundi.

Trouw - Pays-Bas : Le scalp de Papandréou

Un gouvernement de transition sans le Premier ministre Papandréou ne signifie pas encore le sauvetage de la Grèce, met en garde le quotidien social-chrétien Trouw : « On peut difficilement reprocher à Papandréou de manquer de courage. Il a déclaré sans détour devant le Parlement que les accords pour sauver l'euro et les strictes mesures d'austérité qui en découlaient étaient le prix à payer pour des décennies de corruption et de népotisme. Le courage de Papandréou s'est toutefois mué en inconscience lorsqu'il a annoncé un référendum. Cette gageure a remis en cause le plan de secours et a envenimé davantage le drame grec. … Le principal parti d'opposition semble être prêt désormais à assumer ses responsabilités. Le chef du parti, Samaras, devra toutefois prouver que sa principale intention n'était pas seulement d'obtenir le scalp de Papandréou. Il doit en outre comprendre que la survie de l'économie grecque est en jeu. Si ce résultat est au rendez-vous après ces semaines mouvementées, on aura alors peut-être remporté une petite victoire. »

(Article publié le 07.11.2011)

Naftemporiki – Grèce : Yaourt à la grecque

La lutte entre socialistes et conservateurs en Grèce pour former un gouvernement transitoire de coalition montre leur incompétence, estime le journal économique conservateur Naftemporiki : « La partie de poker politique dans les deux camps, à laquelle assistent les citoyens du pays mais aussi ceux du monde entier, montre que même si nous sommes en chute libre, les intérêts personnels des politiques passent au premier plan. … On a pu constater ces derniers jours que le problème du pays était davantage politique qu'économique. C'est un problème purement politique car la même élite politique qui a contribué ces dernières années à la faillite du pays ne parvient pas à s'entendre sur des solutions susceptibles de sauver le pays. »

(Article publié le 07.11.2011)

El País – Espagne : Plus de manœuvre politique

Le successeur du Premier ministre grec Papandréou aura plus de marge de manœuvre politique, estime le quotidien de centre-gauche El País : « C'est un paradoxe : alors que Papandréou a été contraint de démissionner, son successeur pourrait bénéficier d'une plus grande marge de manœuvre que lui, du moins en politique intérieure. Cela est lié au fait que Papandréou, délibérément ou inconsciemment, a su indiquer tant aux partenaires européens qu'à ses propres citoyens les possibles dangers. Il est difficile de prédire l'évolution future de ce pays qui, outre une crise économique, connaît aussi une crise politique et sociale. La solution qui se dessine ne semble pas être la plus mauvaise, même si l'instabilité qui menace toute l'Europe perdure. » (Article publié le 07.11.2011)

Upsala Nya Tidning – Suède : Samaras les pâquerettes

La formation d'un gouvernement de transition en Grèce est une mesure timide qui va dans le bon sens si l'on veut résoudre les problèmes du pays, estime le quotidien libéral Upsala Nya Tidning : « Il y a désormais au moins une chance que les partis politiques s'entendent sur un programme d'urgence pour résoudre la crise. C'est un tournant accompli le couteau sous la gorge. Les crédits qui préservent la Grèce de la faillite auraient sinon été suspendus. La responsabilité pèse désormais fortement sur les épaules du leader de l'opposition Antonis Samaras. La nouvelle coalition est fragile, tout aussi fragile que le rétablissement économique de la Grèce. »

(Article publié le 07.11.2011) 

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photo: (cc)Πρωθυπουργός της Ελλάδας/flickr