Londres, bourdonnante et bizarre

Article publié le 29 août 2005
Article publié le 29 août 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Janvier – Londres – Oxford Street. Une fourmilière de gens venus des quatre coins du monde où chacun se sent néanmoins at home.

Ce doux chaos citadin, peuplé de tribus urbaines et d’extraterrestres solitaires réserve chaque jour de nouvelles surprises. Parmi la faune grouillante du métro, on distingue des sosies de Chris Martin, Lennon et autres Mick Jagger paumés.

Un zoo humain

Sur Oxford Circus Street, qui porte décidèment bien son nom, un véritable spectacle d’humanité tient sa représentation : Phil, un chrétien radical allumé hurle dans son mégaphone que nous avons besoin de Jésus « in our lives », des adeptes britannique de la secte Hari Krishna, reconnaissables à leur manière de se promener grelottants, engoncés dans de larges manteaux, harcèlent les vendeuses de la boutique Nike avec leurs litanies. Autre exemple de cette excentricité ambiante, le fou qui se perche chaque matin sur une barrière, appuyé contre un feu de la circulation, le regard perdu vers l'horizon. Sans compter la tribu des fashion victims qui défient l’hiver avec leurs manteaux d’été quasi-transparents et défilent sur l’avenue la plus fréquentée de Londres le plus naturellement du monde.

Londres, authentique

Mais le piège à touristes que représente Oxford Street et ses environs, bien que fort divertissant, est loin du « real London ». La beauté de la capitale britannique provient justement du fait qu'aucun quartier en soi n'est réellement représentatif de la ville. Des quartiers en vogue de Notting Hill ou South Kensington au populaire Brick Lane ; de Clapham au sud à Camden au nord, cette métropole se définit comme une mosaïque de villages, chacun possèdant une personnalité propre, reflétée par ses maisons, ses magasins, ses habitants. Si vous déménagez à Londres, prévoyez dans votre kit de survie une carte des bus. Vous éviterez ainsi de vous perdre dans le labyrinthe du métro, qui, outre son prix exorbitant, est une véritable ruine, en panne toutes les deux minutes.

Le comble de la politesse

Quelque soit la diversité de cette métropole, il est des choses immuables. Si vous allez à la pharmacie pour soigner votre rhume, ne dites pas que vous avez une «constipation», vous vous retrouveriez avec un laxatif en main. Il convient aussi d’apprendre les règles de base du civisme à la britannique : apprenez à faire la queue pour tout, même pour marcher dans la rue. Ne tentez pas de passer sans payer, vous vous exposeriez à une volée d’insultes, croche-pieds et bousculades en tous genres. Pensez à demandez pardon tout le temps, même quand vous n’avez rien fait de mal, vous aurez l’air sympathique. Le pauvre Elton John s’est trompé :sorry n’est pas le mot le plus difficile à prononcer, mais plutôt celui qu’on utilise le plus sans raison.

Tous dans la rue

Pendant ce temps, la pluie succède aux couchers de soleil qui, glissant derrière « Big Ben », allument de mille feux les tours du Parlement. Quand l’astre solaire apparaît, Londres se métamorphose en un clin d’oeil. Les parcs se remplissent soudainement de gens qui s’allongent dans l'herbe et d’enfants aux joues rouges qui viennent faire du roller et du bruit. Peu importe le froid, tout le monde descend dans la rue. C'est alors que l’on se rend compte que Londres est une ville bien vivante et que derrière les sombres bâtiments du centre ville gris et imposants, se cachent des personnes prêtes à jaillir à la recherche d’un magasin, d’une promenade ou d'un rayon de soleil.

CARNET PRATIQUE

Language

Tout le monde parle anglais, non? Si vous êtes l'exception qui confirme la règle, courez illico investir dans des cours d'anglais, car il est peu probable que vous parveniez à vos fins avec un autre language.

University

Dans une aussi grande ville, il existe de nombreuses opportunités universitaires. Les plus côtées sont la London School of Economics (LSE) et l'University College London (UCL).

Un endroit original

Asia de Cuba (St. Martin’s Lane, Metro Leicester Square). L’un des restaurants les plus innovants de Londres. Décoré par Philip Starck, cuisine fusion et créative à l’extrême.

A faire

Du shopping. Les plus fortunés vont sur King's Road et les petits budgets vont faire un tour aux puces de Portobello et de Camden Town.

Ne pas faire

La tournée des pubs après 22h. Ils ferment à 23h et tout le monde est déjà ivre.

logement

Comme prévu, entendu et répété, Londres est une ville chère... Viser Clapham ou Islington un peu hors du centre mais qui restent des quartiers agréables à vivre. Jetez un oeil aux annonces de colocation dans les universités (il est peu probable que vous ayez les moyens de vivre seul.)