L'Internet payant, mon portefeuille et la fin d'un monde

Article publié le 2 février 2012
Article publié le 2 février 2012
Sopa, Pipa, Acta. Plusieurs sigles, un seul objectif : vaincre la piraterie informatique pour défendre les droits d'auteur. Aux États-Unis, comme en Europe, bien qu'entre polémique et perplexité, on dirait qu'une guerre digitale qui pourrait changer le monde du web, et par conséquent notre vie quotidienne, a été déclarée.
Que se passerait-il si un jour nous devions payer pour tout service offert par le web ? En voici un aperçu. Gratuit, pour le moment.

Rien. Aujourd'hui je ne mange pas. Je n'ai pas vraiment le choix. Je n'ai plus que 50 Nouvelles Lires (NL - L'Euro n'existe plus et les pays européens ont de nouveau adopté leur monnaie nationale) sur mon compte - enfin, plutôt 48, vu que j'ai payé pour consulter mon solde sur Internet - et la première partie de mon salaire ne tombera que lundi. C'est à dire dans 2 jours. Mais pourquoi j'ai promis à Laura qu'on regarderait un film chez moi ce soir ? Fallait vraiment que je me trouve une copine-réalisatrice ? Depuis qu'elle habite à Paris, le cinéma, c'est devenu une obsession. Mais bon, étant donné que l'on ne se voit qu'une fois par mois, j'aurais peut-être pu trouver quelque chose de plus agréable à faire à deux ? Un truc gratuit peut-être ? On dirait que non : je vais devoir dépenser au moins 15 NL pour télécharger un film. Tu t'imagines bien qu'elle ne se contentera pas d'un court-métrage à 5 NL ou bien d'un film à 8NL, parmi ceux du début du siècle, avec des effets spéciaux à 2 balles, genre Inception, ou comment il s'appelle l'autre-là, Avatar. « Des trucs de vieux nostalgiques », elle dirait. Mais c'est bon, on va pas dramatiser. Si je me débrouille bien, j'ai même peut-être assez pour acheter de quoi dîner. Une chose est sûre : la musique romantique en fond sonore, elle peut l'oublier. Je n'ai pas d'argent à dépenser sur YouTube.

Rentrer chez soi : -10 NL

Alors, l'avion de Laura atterrira à Bologne à 21h40, du coup elle devrait arriver chez moi vers 22h30. J'aurai même le temps de regarder le match avancé de championnat en streaming. Mais bon, vaut mieux ne pas rêver les yeux ouverts. Une chose à la fois. Donc, pour le train il n'y a pas de problème, parce que le billet retour de Milan à Bologne a déjà été payé par mon entreprise - heureusement que les cours de formation en dehors du bureau sont à leurs frais. Il faut juste que je vérifie les horaires sur Internet et que j'imprime le mail. Je devrais pouvoir m'en sortir avec 5NL. Et pour aller jusqu'à la gare, j'éviterai le taxi. Une petite vérification sur Google Maps ne me coûtera pas plus de 5NL.

Les relations sociales : -17,5 NL

Me voilà chez moi. Il me reste 38 NL à gérer. Donc il faut vraiment que je vérifie mes mails. Ma boîte professionnelle (va savoir si mon boss a besoin de moi le weekend aussi)  et ma boîte personnelle (parce que mon contrat de travail arrive à sa fin et peut-être que quelqu'un m'a contacté pour un entretien). Ça me coûte 5NL par boîte mail. Je m'en sortirais très bien, si je n'avais pas un rendez-vous sur Skype avec ma sœur. Merde ! Elle était obligée de se marier aujourd'hui ? Je ne suis pas obligé de l'appeler, mais bon, c'est quand même le jour de son mariage. Depuis qu'elle s'est installée en Australie on s'appelle tellement peu ! Bon, un petit coucou rapide et je lui dirai que ma webcam est cassée, comme ça j'éviterai de payer le supplément. Je garderai les yeux sur le compteur et j'essaierai de ne pas dépasser les 10NL. Ensuite il faudra absolument que je fasse un saut sur Facebook, pour dire à mes potes que je ne pourrai pas les rejoindre au bar pour regarder le match parce que je ne suis pas dans les temps. Je sacrifie encore 2,5 NL pour ne pas avoir à les entendre pleurnicher demain. C'est quand même mieux que d'envoyer un message à chacun d'entre eux !

Ou le dîner, ou le match : -7NL

Laura sera affamée, et sincèrement moi aussi, vu que je n'ai même pas déjeuné. Une chose est sûre : faire les courses, c'est hors de question. Je pourrais peut-être faire du porte-à-porte dans l'immeuble et réunir quelques ingrédients. Ce serait seulement un prêt. Je dirais que je suis malade et que je ne peux pas sortir faire les courses. Je pourrais préparer un bon plat de lasagnes. Des tomates, un peu de viande hachée, de la pâte feuilletée et c'est fait. Ouais mais il manque quelque chose, c'est sûr ! Et comment je les mélange les ingrédients ? Et le temps de cuisson ? Voyons si il n'y pas une recette pas chère sur Internet. Rien, la recette la moins chère coûte 7 NL. Incroyable ! Bon, et bien pas de lasagnes ! Et pas de match non plus : pour le regarder je devrais débourser 10 NL, ou bien 7, si je l'écoute en streaming audio. La seule solution serait de proposer à Laura un film de série B. Bon, par amour, je veux bien me passer du match. Je ferai les lasagnes à ma façon et au diable le foot !

L’actu : (-5 NL)

- Allô, Laura ? - Oui mon chéri, tu m'entends ?- Euh, oui. Mais où est-ce que tu es passée ? Ça fait presque 1h que je t'attends!

- Comment ça « où est-ce que je suis passée ? » ... Tu n'as pas lu le journal sur Internet ?

- Euh, non...

- Oh, mon chéri... pour économiser 5 NL tu irais jusqu'à t'isoler du monde entier !

- Tous les avions sont bloqués au sol.

- Je suis encore à Paris !

- J'ai essayé de t'appeler mais il n'y avait pas de réseau !

- Non, non, non, non, j'y crois pas !

- Mon chéri, je ne pensais pas que ça pouvait te faire autant de peine. Mais le trafic va sûrement reprendre d'ici peu.

- Mais non, je parlais du match !

- Comment ?

- Rien, laisse tomber. Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Bah rien de spécial, toujours la même chose. La Chine a déclaré la guerre à l'Europe. Tu sais ce que c'est, la crise ! Tous les vols ont été suspendus par question de sécurité, donc je ne sais pas quand on va pouvoir décoller.

- Ah !

- Attends je te laisse, ils font une annonce ! Bon dîner et profite du match mon chéri ! Bisous ! Ah j'oubliais. Tu veux bien me télécharger les Temps Modernes ? C'est un film de Charlie Chaplin qui est libre de droits d'auteur maintenant, c'est gratuit ! Merci mon amour ! Salut !

A propos des Temps Modernes : vous l'auriez imaginé ça, vous ? Quand mon père était jeune, Internet était entièrement gratuit. Et les Chinois étaient seulement de sympathiques petits bonshommes avec les yeux en amande, qui avaient cette envie irrépressible de travailler. Comme on dit: « Les temps changent ! »

Merci à Matthieu Amaré, dont l'idée a nourri cet article.

Photo : Une (cc) mbecher/flickr; Texte: danielbroche/flickr; m.moorman/flickr