L'INDE VUE SOUS UN AUTRE ANGLE :GALERIE PHOTO 

Article publié le 25 janvier 2014
Article publié le 25 janvier 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Com­ment cap­tu­rer l'Inde, le pays qui a été ex­posé maintes fois à la vo­ra­cité des ob­jec­tifs des pho­to­graphes ? Le chaos co­loré qui s'étend du Ca­che­mire jus­qu'à Ka­nya­ku­mari consti­tue très cer­tai­ne­ment le seul pays au monde où rien n'est plus simple que de prendre une bonne photo-mais c'est aussi in­croya­ble­ment dif­fi­cile. Dé­cou­vrons l'Inde sous un autre angle.

Quand j'ai ren­con­tré Louise Neer­voort lors d'une chaude nuit de 2011 à Goa, j'ai re­mar­qué sa ma­gni­fique écharpe-et son ap­pa­reil photo. Trois ans plus tard, comme la puis­sance du curry qui se dis­perse, cer­taines des pho­tos prises pen­dant ce voyage, ajoutent un sens vi­suel à des textes va­riés sur un des pays les plus at­ti­rants, dé­con­cer­tants et im­pres­sion­nants au monde.

Mais cette fois, voici juste quelques pho­tos. C'est en­core l'Inde, mais l'avez-vous déjà vue de cette façon ?

Sur les rives de la ri­vière Ho­wrah, qui s'étale dans l'im­men­sité ur­baine de Cal­cutta, les ha­bi­tants de cette an­cienne ca­pi­tale af­frontent la cha­leur étouf­fante. Les pu­ri­fi­ca­tions ri­tuelles fu­sionnent avec les be­soins ba­siques de salles de bains avec l'eau cou­rante qui sont en­core rares dans les quar­tiers les plus pauvres.

Vous devez pen­ser que l'Inde est un ca­maïeu de rouges, de jaunes et de sa­frans. Mais c'est aussi les nuances in­nom­brables de bleu, de vert, d'azur et de tur­quoise de l'Océan In­dien, comme ces eaux qui ont lavé les corps et les vê­te­ments sur le Ghat de Ma­ha­laxmi Dhobi à Mum­bai.

Bien que l'Inde soit connue comme un pays de plaines brû­lées, nous pou­vons y trou­ver un en­droit in­ha­bi­tuel et luxu­riant où s'étendent de vertes pe­louses et des arbres cou­verts de feuilles. Cet en­droit idyl­lique de cou­leur sombre se trouve au Mé­mo­rial Vic­to­ria au centre-ville de Cal­cutta.

Où se trouve l'es­sence de l'Asie ? Pro­ba­ble­ment dans son centre mer­can­tile, le bazar. Comme toutes les mé­ga­poles, Mum­bai ar­bore des cen­taines de pe­tites places grouillantes où l'on peut vendre, ache­ter ou échan­ger pra­ti­que­ment de tout. Les zones li­mi­trophes de ces points chauds com­mer­ciaux sont les plus fas­ci­nantes et les moins ex­plo­rées : nous pou­vons juste avoir un aperçu de l'agi­ta­tion tran­quille du bazar alors que le tra­fic de la rue donne déjà un rythme plus lent pour dé­am­bu­ler. Ici les mar­chands de fruits et les ven­deurs de thé ne sont pas ins­tal­lés mais nous pou­vons déjà sen­tir les épices, la cire, les pâ­tis­se­ries frites et l'huile des mo­teurs

Des pierres, de la mousse et un peu d'air : les mai­sons de la ville blanche de Pu­sh­kar semblent être faites de plâtre, dé­co­rées de tons pas­tels jaunes et verts. La terre est rouge, le ciel bleu la­vande et les pi­geons aiment l'air sec et mêlé de sable du Ra­jas­than.S

Bien que Va­ra­nasi soit dé­pra­vée et com­mer­cia­li­sée, les gens sont en­core im­pres­sion­nés à la seule men­tion de son nom sacré. Les com­mer­çants pros­pères sont en plein essor, avec la conni­vence des brah­manes, mais on y voit aussi de plus en plus d'en­fants des rues et de chiens af­fa­més. Beau­coup de ses re­coins res­tent in­ex­plo­rés : c'est l'en­droit pour toutes sortes de fan­tômes et d'es­prits qui peuvent être dis­tin­gués des gens réels par leurs pieds tour­nés vers l'ar­rière.

L'Inde hé­berge 26 dif­fé­rentes es­pèces de singes, le ma­caque étant le plus vi­cieux. S'im­mis­çant parmi les pè­le­rins, les com­mer­çants et les tou­ristes qui tra­versent le Gange à Ri­shi­kesh avec des fruits et des fleurs, ces singes pro­fitent de la vue spec­ta­cu­laire et d'une ali­men­ta­tion saine.

Toutes les pho­tos sont de Louise Neer­voort. Louise est née à Syd­ney, elle vit et tra­vaille au­jour­d'hui à Londres.

India is home to 26 dif­fer­ent spe­cies of mon­keys, the ma­caques being among the more vi­cious ones. Pry­ing on pil­grims, mer­chants and tou­rists who cross the river Ganga in Ri­shi­kesh, car­ry­ing fruit or flow­ers, these mon­keys enjoy spec­tac­u­lar views and a heal­thy diet.

All pho­tographs by Louise Neer­voort. Louise was born in Syd­ney, but now lives and works in Lon­don.