L’incroyable dernier jour au Bird’s Nest

Article publié le 29 août 2008
Article publié le 29 août 2008
C’est fait, je suis dedans ! (Emily Zaza) Je peux même vous raconter l’expérience incroyable de la cérémonie de clôture. Je me poste a la sortie du métro avec mon panneau “student would like ticket”, espérant qu’un personne invitée pourrait me donner un ticket gratuit.
Et la un couple de chinois m’abordent en me disant qu’ils sont 2 mais qu’ils ont 3 tickets; l’homme m’explique que je ne vais surement pas pouvoir rentrer avec ce ticket car il est nominatif et que c’est le ticket de son frère qui n’a pas pu venir et que le nom est marque en chinois dessus. Le fait est, on arrive a la sécurité, je scanne le ticket, et cela montre sur un écran la tête d’un chinois, incroyable cette sécurité tout de même; cela veut dire que si la personne ne pouvait pas venir, le siège est perdu puisque personne ne peut prendre sa place pas même un ami, tout de même exagérée comme norme de sécurité. Bref le chinois parlemente avec le chef de la sécurité déplace vers nous juste pour ça et lui explique que son frère n’a pas pu venir etc. Finalement le gars nous laisse y aller. On prend donc la ligne 8 du métro et on se dirige vers le stade. Arrives sur le site olympique, on arrive près de l’entrée du stade et la le chinois me demande 3000 yuans soit 300 euros alors que le billet indique la somme de 400 yuans soit 40 euros, il commence a me tirer sur le sac pour m’empêcher de rentrer dans le stade, puis il m’arrache le ticket des mains. Bref, jusqu’au dernier jour des JOs, les chinois m’ont vraiment dégouté de leur mauvaise mentalité, surtout que le ticket n’aurait jamais pu servir a quelqu’un d’autre. Un journaliste voyant ca m’a d’ailleurs interviewé pour la télé chilienne.

Sur ce, si près du but, je suis bien décidé à rentrer dans le stade pour la cérémonie de clôture, mais a ce niveau, qui aurait un ticket en plus? Je rencontre un groupe d’Australiens très sympas, je fais la queue avec eux et le premier Australien passant avec 2 tickets dans la main pour lui et son ami, je me suis faufilée derrière, nous sommes donc passes a 3. A peine dedans, je continue mon chemin vers l’intérieur sans me retourner. Reste la 3eme barrière, ou vais-je aller m’asseoir? Je monte tout en haut, dans la 3eme catégorie du bird’s nest. Et dis aux volontaires que je monte tout en haut au niveau des derniers sièges juste pour prendre une photo, la vue vaut vraiment le coup de si haut d’ailleurs. Et la je traverse une rangée de sièges histoire de me décaler de la vue de ces volontaires et je m’assois, il est seulement 19h soit presqu’une heure avant le début, on va voir, va-t-on me virer? Je suis un peu tendue quand même que je tombe sur quelqu’un qui me demanderait mon billet, je reste assise la en attendant que ca se passe assistant aux répétitions de la cérémonie. 19h45, une jeune fille me dit qu’elle est assise la, je me déplace d’un siège. 20h, ça y est, la cérémonie commence, comme quoi, il restait bien des places la aussi. J’y suis, j’y reste. Bien sur, l’envie de manger quelque chose ou de faire pipi a du attendre la fin de la cérémonie, on ne tente pas le diable 2 fois. J’ai eu une vue magnifique d’ensemble de cette cérémonie qui se voit globalement car elle offre beaucoup de spectacles humains grandioses ou c’est le groupe et non l’individuel qui fait le show. Petit gout amer au moment du passage du drapeau au maire de Londres, on aurait bien aime Delanoe a sa place et lors de l’hymne anglais, j’aurais souhaité entendre la Marseillaise. Ah ces jeux qui nous ont échappé en 2012, Enfin tant pis, Londres sera chouette, avec une bonne ambiance anglo-saxonne et au moins les gens parleront anglais la-bas!

Bon, ensuite direction le club France ou tout le monde attend avec impatience nos chers athlètes handballeurs qui nous ont offert notre dernière magnifique médaille d’or pour la France et qui classe notre pays dans le top 10 des médailles d’or. Le champagne coule a flot, tout le monde se lâché surtout ces handballeurs qui n’ont pas eu la chance de boire un coup au club France tous les soirs ni de faire la fête encore étant donne que leur compétition s’est terminée le dernier jour, pour le bonheur de tous bien sur. Ensuite, tout le monde part au club rouge afin de continuer la fête qui se terminera au petit matin, afin de bien terminer ces jeux en beauté, pour notre cas entre Français.

Pour conclure ces jeux étaient beaucoup plus chinois qu’olympiques et ça c’est bien malheureux. Car la ville hôte des jeux devrait refléter l’esprit olympique afin de ramener le monde entier autour des mêmes valeurs universelles. Et empêcher les touristes de venir en compliquant l’obtention des visas, ce n’est pas très sport et ca s’est beaucoup ressenti sur place, il n’y avait que des chinois partout, très peu d’étrangers, aussi bien pour assister aux événements que sur les podiums ou a la télé. Bref “one world, one dream” un monde: la Chine, d’ailleurs la plupart des chinois ignorent qu’il y a monde en dehors de la Chine comme le gouvernement les empêche de connaitre autre chose et “one dream”, un rêve, c’était surement celui d’obtenir toutes les médailles d’or pour leur pays, on a presque cru à une conspiration.

Tous les gens que j’ai rencontres qui étaient a Athènes étaient d’accord pour dire que l’ambiance y était bien meilleure, aussi bien sur les stades qu’a l’extérieur. En journée, sur les sites touristiques, a la cite interdite: que des chinois qui poussent dans tous les sens pour voir au mieux l’intérieur des salles et prendre des photos. J’ai souvenir d’équipes de sportifs olympiques se promenant au soleil couchant sur l’Acropole, quelle atmosphère agréable. Bref, on regrette les couronnes d’olivier, les Grecs souriants et accueillants parlant anglais, ce qui permettait de communiquer. Et bien sur, en Grèce, on était dans le berceau de l’olympisme et ça se ressentait incroyablement. Tout et tous nous respirions les valeurs olympiques.