L’impôt sur les riches, François l’embrouille

Article publié le 10 septembre 2012
Article publié le 10 septembre 2012
Le président français François Hollande a annoncé dimanche dans un entretien télévisé des hausses drastiques d'impôt pour les plus riches, ainsi que des réductions de dépenses. Des mesures censées rapporter 30 milliards d'euros pour combler le déficit public français. Les commentateurs jugent l'impôt de 75 % inutile et appellent plutôt à procéder à des réformes sur le marché du travail.

Le Figaro – France : Hollande n’est pas Schröder

La stratégie du président François Hollande visant à miser sur les hausses fiscales pour assainir le budget est une erreur, estime le quotidien conservateur Le Figaro. Ils serait bien plus urgent de procéder à une réforme du marché du travail français traditionnellement très réglementé : « Il faut avoir la foi (socialiste) chevillée au corps pour se persuader que les mesures et orientations annoncées hier remettront immanquablement la France sur le chemin de l'équilibre budgétaire. A l'heure où nos voisins européens engagent dans l'urgence de douloureuses réformes de structure, François Hollande privilégie la fiscalité … comme arme du redressement. Surtout, en sortant son fameux 'agenda 2014' le président de la République trompe un peu son monde. L'expression a pour but de rappeler le fameux agenda de Gerhard Schröder qui vaut aujourd'hui à l'Allemagne d'être en excédent budgétaire et commercial alors que ses voisins souffrent mille maux. Mais le chancelier social-démocrate n'avait pas privilégié l'impôt, il avait lancé des réformes de compétitivité en s'attaquant notamment aux rigidités du marché du travail. »

(Article publié le 10.09.2012)

Corriere della Sera – Italie : « Casse-toi riche con ! »

Bernard Arnault, PDG du groupe d'articles de luxe LVMH, a déclaré vouloir obtenir la nationalité belge. Le président François Hollande a demandé dimanche à l'homme le plus riche de France de réfléchir aux conséquences de cet acte. Arnault ne fait pas preuve de gratitude et de patriotisme, déplore le quotidien libéral-conservateur Corriere della Sera : « Hollande est dans le pétrin. D'un côté l'assainissement budgétaire et la réduction des dépenses publiques, de l'autre des mesures fiscales qui ont également une valeur symbolique, car elles répondent aux besoins de justice de couches sociales inférieures de plus en plus pauvres. Le célèbre impôt sur la fortune de 75% en fait partie, mais il pourrait avoir un effet boomerang. Car avant même d'entrer en vigueur, il a déjà dévoilé l'esprit patriotique de certains richissimes. En premier lieu, l'empereur des produits de luxe, Bernard Arnault. … Ce dernier, auquel la France doit certainement beaucoup en termes de chiffre d'affaires, d'emploi et de réputation, semble oublier, à l'instar des autres magnats de l'économie, combien la France a contribué à ce que son empire naisse et s'épanouisse. »

(Article publiée le 10.09.2012)

Hospodářské noviny - République tchèque : un impôt qui n’en fait pas des caisses

Un impôt sur les riches, comme l'a proposé le président français François Hollande, n'apporterait rien au fisc français, estime le journal économique Hospodářské noviny : « Il n'existe pas de système fiscal qui satisfasse tout le monde, mais les charges fiscales déséquilibrées ne produisent jamais de bons résultats. … L'idée d'établir un impôt sur le revenu de 75% pour les millionnaires a contribué à la victoire électorale de Hollande. ... Il serait toutefois illusoire de croire que cet argent rapporte quelque chose aux caisses de l'Etat. La majorité des gens percevant des revenus très élevés ont de toute façon déjà quitté la France ou d'autres pays à fiscalité élevée pour émigrer vers des régions plus intéressantes comme Monaco. Un impôt progressif n'est donc judicieux que lorsque les individus sont prêts à payer des impôts. »

(Article publié le 10.09.2012)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs

Photo : © courtoisie du site officiel de Papa est en voyage d'affaires