Liberté de la presse, vieillissement de la population, Europe de la Défense, droit d’asile…

Article publié le 29 octobre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 29 octobre 2008
MARDI 28 OCTOBRE, 59è SI à Rennes La liste des défis que les délégués de la 59ème session internationale doivent relever est bien plus longue que ça… depuis lundi après-midi, les participants sont rentrés dans le vif du sujet. La démocratie européenne en action, ça donne quoi ?
Eléments de réponse…

La commission des Affaires constitutionnelles doit réfléchir aux façons de rompre la tendance à l’abstention aux élections européennes et d’inciter les citoyens, notamment les plus jeunes, à voter. Il n’a pas fallu longtemps aux membres de cette commission pour se rendre compte que le sujet était plus difficile qu’il ne paraissait. Alors oui, on en parle beaucoup du manque d’intérêt des citoyens pour les élections européennes et on peut même avoir l’impression que tout a déjà été dit… Sauf que, ce sujet montre à quel point les différences entre les expériences et pratiques nationales se répercutent au niveau européen. Par exemple, rendre le vote obligatoire (avec des amendes pour qui ne respecte pas la loi) – comme cela est le cas en Belgique n’est pas du goût de tous et nos apprentis parlementaires ont largement débattu sur ce sujet. Et l’affaire n’est toujours pas tranchée… résultat des courses : vendredi.

Un autre sujet préoccupant pour l’Europe est la question du travail illégal à laquelle la Commission du Marché intérieur et de la protection des consommateurs devra tenter de répondre. Dans ce cas, les disparités nationales semblent moins prégnantes, tout le monde étant d’accord pour reconnaître que ce problème affectait les économies européennes comme les individus. Le travail illégal ne garantit ni les droits sociaux ni des salaires décents, le risque d’arriver à une forme d’esclavage moderne ne saurait être pris.

La Commission de l’Industrie, de la Recherche et de l’Energie s’est elle vue confier la tâche de réfléchir aux modalités de mise en place d’une ambitieuse et effective politique industrielle environnementale. Les délégués ont eu l’occasion de débattre avec Anne Pons, la responsable des affaires environnementales chez Arcelor-Mittal. Cet échange leur a permis d’appréhender la problématique du point de vue des industriels, de voir quels étaient les défis qui se posaient à eux, et de comprendre les efforts qu’ils menaient.