Libéraux et socialistes monopolisent le débat électoral

Article publié le 15 avril 2009
Article publié le 15 avril 2009
Graham WatsonLe Parti Libéral Européen (ELDR) lance sa champagne électorale européenne le 16 avril. Le président des socialistes, P. Nyrup Rasmussen, a besoin de se différencier des libéraux dans une lettre ouverte, même s’il aura besoin de ses adversaires politiques pour une éventuelle grande coalition qui écarterait le conservateur Durão Barroso de la présidence de la Commission.

Santé, services postaux, marché énergétique ou transports ferroviaires sont les lignes d’attaque dont les libéraux européens d’Annemie Neyts et Graham Watson veulent se servir pour séduire les électeurs du continent en pleine crise du modèle économique ultralibéral. Contre toute tendance, le programme électoral libéral approuvé à Stockholm en octobre 2008 annonce la volonté des libéraux d’avancer dans le marché unique postal ou celui des énergies, ainsi que celui de la santé et des transports ferroviaires. Face à eux, les socialistes exigent des libéraux un engagement sans ambigüité pour la défense des services publics. Poul Nyrup Rasmussen rappelle que la santé est un service public auquel tout les citoyens doivent avoir accès sans se soucier de leur pouvoir d’achat. “Les forces du marché ne doivent pas influencer les services de santé”, a réclamé celui qui avait été un des factotums pour qu’en 2006 la santé ne soit pas comprise dans la Directive de Service, connue populairement comme Directive Bolkestein. Les libéraux ne se sont pas encore prononcés pour un candidat à la présidence de la Commission. Ils se montrent divisés. Tandis que la présidente de l’ELDR, Annemie Neyts, ne veut pas que Barroso continue au poste de chef de la Commission, le chef du groupe libéral au parlement, Graham Watson, a souvent eu de belles paroles à l’égard de l’action du conservateur portugais. Notons que la Commission Barroso a le record libéralisateur de toutes les Commissions le long de l’histoire de l’UE. Il est possible que pendant la journée de lancement de la campagne des libéraux européens, le 16 avril à Bruxelles, les libéraux se décident à soutenir quelqu’un. Poul Nyrup Rasmussen

Ceci est le point sur lequel Poul Nyrup rasmussen, candidat socialiste informel à occuper le poste de Barroso, souhaite influencer. Il veut interpeler les libéraux pour qu’ils prennent leurs distances à l’égard de l’actuelle commission européenne. Sans les libéraux, les socialistes ne pourront pas présider la Commission Européenne, car aucun sondage ne prévoit de grand sursaut européen dans les tendances de vote malgré la crise. (Photos: )