L'Europe, une république bananière?

Article publié le 18 mars 2009
Publié par la communauté
Article publié le 18 mars 2009
Très belle tentative, dans le Monde d'hier, (lire ici), de donner un peu d'intérêt aux élections européennes. La problématique est claire : il faut simplifier les enjeux. La solution l'est tout autant: pour ou contre José Manuel Barroso? Jusqu'ici, pas de problème, je me tue à le dire à longueur d'article. Mais, après un titre accrocheur, on se rend compte que la réalité est plus complexe.

Tout d'abord, Barosso est soutenu par les dirigeants des principaux Etats, qu'ils soient de gauche ou de droite. On comprendra aisément que les socialistes français seront beaucoup plus virulents à son encontre que leurs collègues britanniques ou espagnols...

Et puis d'abord, les socialistes n'ont pas de candidats, et ne semblent pas près de se mettre d'accord. Sans alternative à proposer, ça affaiblit le propos, non?

Et puis l'article susmentionné nous apprend que le PPE (la droite européenne) pourrait renoncer à soutenir explicitement Barosso, histoire d'éviter toute critique.

Moi, quand je lis ça, je me dis que l'Europe commence fortement à ressembler à une république bananière. Il y a des élections, organisées correctement et les résultats ne sont pas truqués. Mais leur effet est réduit à néant, parce que les questions essentielles sont réglées à l'avance, entre les principales élites...

Je vous laisse, je vais me coucher...