L'Europe, une capitale bruxelloise?

Article publié le 27 mai 2009
Publié par la communauté
Article publié le 27 mai 2009
A l’occasion des journées Portes Ouvertes du parlement européen le 9 mai dernier, Cafebabel Bruxelles investissait les lieux et lançait un débat sur « l’Europe toute l’année à Bruxelles ». En d’autres termes, comment vit-on et voit-on l’Europe au jour le jour dans la capitale belge ?
A nos côtés, Afaf Hemamou, Echevine aux affaires européennes de la commune de Schaerbeek et Ans Persoons, conseillère au Bureau de Liaison Bruxelles-Europe se renvoyaient la balle. Deux points de vues, une seule capitale.

Le Parlement européen et les autres institutions de l'Union Européenne organisaient leur fête de l'Europe dans la capitale le 9 mai, à moins d'un mois des élections européennes du 4 au 7 juin. Un événement de taille qui tend à rapprocher l’Europe des citoyens et les citoyens des institutions. Le but ? Informer sur les enjeux européens. Le tout, le temps d’une journée.

L’Europe et le désert bruxellois

La fête de l’Europe fait foule. Outre les agendas gratuits, les autocollants gratuits, les stylos gratuits, les posters gratuits, les portes clés gratuits ou encore les sacs gratuits qu’offrent les stands des partis politiques du Parlement européen, les visiteurs pouvaient participer à divers débats tout au long de la journée. « Rapprocher l’Europe du citoyen » était le leitmotiv de l’événement. A la bonne heure ! Faut-il encore savoir ce que représente l’Europe aux yeux du citoyen. Cafebabel ouvrait ce débat en compagnie d’Ans Persoons et Afaf Hemamou qui, le temps d’une discussion, ont tenté de dépeindre une Europe de « tous les jours à Bruxelles ». Ainsi, nul n’ignore que les institutions se trouvent à Bruxelles. Pourtant, elles semblent se réduire à un quartier, à une entité géographique séparée du reste de la ville, à un cercle de travailleurs qui ne s’intègrent que peu dans la ville et la fête de l’Europe faisait salle comble. Le lendemain, tout déchante. Les rues sont vides, la place du Luxembourg retrouve ses stagiaires qui commandent des verres en Esperanto. Les citoyens de Bruxelles sont rentrés chez eux. Le projet européen restera un samedi ensoleillé dans le quartier Schuman. Ni plus ni moins.

La fête de l’Europe, toute l’année ?

L’Echevine Afaf Hemamou s’attèle quotidiennement à la tâche de faire connaître l’Europe à Schaerbeek, l’une des 19 communes de Bruxelles. Par le biais, entre autres, de projets scolaires, de soirées, d’événements et de débats ouverts à tous, Afaf Hemamou « désacralise » l’Europe. « Si les gens savaient ce que l’on faisait tous les jours ! » soupire Afaf Hemamou. Un travail de longue haleine qui ne désespère pas pour autant l’Echevine, bien au contraire. Il faut travailler à créer une véritable citoyenneté européenne. « Les origines des gens ne s’arrêtent pas au foyer » explique-t-elle, les citoyens doivent apprendre à se connaître, à connaître l’Europe et toute sa diversité.

Bruxelles et son monde parallèle

Ans Persoons rappelle que Bruxelles, en outre d’être une capitale européenne, est la capitale des affaires européennes. Conseillère du Bureau des Liaisons Bruxelles-Europe, Ans Persoons vit quotidiennement une Europe d’expatriés, de travailleurs, de visiteurs, bref, une Europe peu connue des Bruxellois. Selon elle, il s’agit bien évidemment de renforcer les rapports entre l’Europe et les citoyens Bruxellois mais surtout les rapports entre les eurotravailleurs et Bruxelles. Le quartier européen doit ouvrir ses portes une bonne fois pour toute. La Place du Luxembourg doit ajouter le Brusseler à sa carte et la Rue de la Loi doit accueillir les glaneurs de la Place du Jeu de Balles. Ans Persoons travaille non seulement à acceuillir les expatriés mais, par le biais du BLBE, tente de faire connaître l’Europe toute entière à Bruxelles. Des concours, des débats mais aussi des cours à destinations des fonctionnaires européens qui viennent s'installer à Bruxelles permettent d’établir un lien entre les deux mondes bruxellois.

Afaf Hemamou et Ans Persoons ouvrent la voie à une rencontre de la « sphère européenne » à Bruxelles, l’Europe de demain est bruxelloise et Bruxelles est inéluctablement européenne, ouverte et attrayante. En êtes-vous ?

Bruxelles en chiffres…Une étude du Bureau de Liaison Bruxelles-Europe montre que le personnel européen à Bruxelles (stagiaires non compris) représente entre 38000 et 41000 personnes. Qui plus est, Bruxelles est la ville qui compte le plus grand nombre de lobbyistes au monde après Washington. Celui-ci est estimé à 15000 lobbyistes. Enfin, Bruxelles est le plus grand centre de presse au monde. On dénombre quelques 1089 journalistes accrédités auprès de la Commission européenne et 298 techniciens (cameramen, photographes, etc.), ce qui fait un total d’environ 1400 personnes travaillant pour la presse internationale à Bruxelles. L’étude montre également que Bruxelles arrive au troisième rang des villes en ce qui concerne l’organisation et l’accueil de congrès. Chaque année quelque 60000 à 70000 réunions s’y tiennent et déplacent plus de 7 millions de participants. Le tourisme lié aux congrès représente ainsi 4 milliards d’euros et de 22000 emplois.