L'Europe mobilise 272 millions d'euros pour le développement égyptien

Article publié le 11 mai 2015
Article publié le 11 mai 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En marge de la Conférence pour le développement économique égyptien (EEDC) organisée à Charm El Cheikh au mois de mars dernier, l'Union européenne et l'Egypte ont signé un protocole d'accord en vue de soutenir le développement social et économique égyptien et comprenant une contribution de 130 millions d'euros. 

De son côté, la Banque européenne d'investissement a signé un prêt de 120 millions d'euros avec la Banque nationale d'Egypte pour soutenir les entreprises du secteur privé. Des accords qui renforcent ainsi un partenariat économique déjà fort entre l'Egypte et l'Union Européenne et qui permettront au gouvernement du Président Abdel Fattah Al Sissi de poursuivre ses efforts de réformes et de libéralisation dans le sens d'une plus grande équité économique et sociale. 

"L'Egypte fait face aujourd'hui à de nombreux défis politiques, économiques et sociaux. L'Europe et l'Egypte sont voisins, ils partagent la Méditerranée bien sûr mais également beaucoup d'histoire et d'espoir pour l'avenir. Un avenir durable dans lequel un secteur privé concurrentiel et des possibilités d'emploi à long terme sont essentiels", a déclaré Federica Mogherini (Haute-Représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères) lors de la première édition de la conférence pour le développement économique de l'Egypte organisée par la société Richard Attias & Associés. 

Des propos qui traduisent la volonté de l'Union Européenne d'accompagner le renouveau économique et social de l'Egypte suite à ces quatre années de conflits et d'instabilité politique. Saluant les efforts entrepris par le nouveau gouvernement égyptien et les mesures audacieuses adoptées pour élargir la base d'imposition, réduire le déficit budgétaire et créer un meilleur climat d'affaires pour les investisseurs, Mme Mogherini a ainsi réaffirmé le soutien financier de l'Europe et le souhait du retour d'une prospérité stable, durable et profitable à tous. 

Pour y contribuer, les nouveaux accords d'association signés entre l'UE et l'Egypte mettent à disposition entre 210 et 257 millions d’euros de subventions européennes, dans des domaines aussi prioritaires que la lutte contre la pauvreté, le développement socio-économique local et la protection sociale (40%), la gouvernance, la transparence et l'environnement des affaires (20%) et la qualité de vie et l'environnement: (40%). L'UE entend ici soutenir l'Egypte dans ses réformes sociales et économiques pour améliorer les conditions de vie des plus vulnérables et encourager les investissements dans les infrastructures publiques. 

Plus particulièrement, la déclaration conjointe établie entre le gouvernement et la Banque européenne d'investissement a souhaité axer le soutien de l'UE sur l'amélioration des infrastructures dans des secteurs clés comme l'énergie, les transports, le développement urbain, et sur le développement de partenariats public-privé dans les domaines de l'industrie et des PME. Un programme de développement rural de 33 millions d'euros financé conjointement par l'Union européenne et l'Italie a également été officiellement lancé à cette occasion.

Enfin, concernant la transition politique en cours, l'UE demande l'organisation d'élections législatives dans des délais raisonnables et la promulgation par le Parlement d'une nouvelle constitution garante de toutes les libertés individuelles.