L'Europe et le monde selon Johannes Swoboda

Article publié le 30 avril 2002
Publié par la communauté
Article publié le 30 avril 2002

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Interview de Johannes Swoboda, membre de la Commission des affaires étrangères du Parlement Européen.

Johannes Swoboda est membre de la Commission des affaires étrangeres, des droits de l'homme, de la sécurité commune et de la politique de défense, il est vice-président du Groupe Parlementaire du Parti Socialiste européen et membre du parti social-démocrate autrichien.

Cafébabel : Quel a été à votre avis le poids de l'Europe dans la composition du gouvernement provisoire afghan ?

L'Union Européenne et ses Etats-membres se sont beaucoup engagés dans la constitution d'un nouveau gouvernement, en particulier lors de la conférence de Bonn au mois de novembre et décembre 2001. La revendication principale de l'UE était la présence et la participation active des groupes ethniques et politiques au sein du gouvernement nouvellement constitué.

Cafébabel : Quelle est la portée des enjeux économiques pour l'Europe dans cette guerre?

Je voudrais répondre indirectement à cette question. Une stabilisation de l'Afghanistan va promouvoir et relancer l'économie dans la région. De meilleures infrastructures, la coopération interétatique et l'arrivée des programmes de l'aide au développement en provenance de l'ONU et de l'UE devraient aider cette relance économique.

Cafébabel : Après l'effondrement du régime des Talibans, comment envisagez-vous la suite de cette crise internationale et le rôle de l'Europe?

L'UE est en train de trouver un nouveau rôle dans le cadre de la PESC, ce qui n'est pas facile en raison des mécanismes de décision de la PESC, très complexes. Cependant les efforts de l'Europe ne doivent être sous estimés, ni dans le domaine humanitaire ni dans le domaine militaire.

Cafébabel : Jusqu'à quel point la politique étrangère européenne peut-être influencée par les communautés islamiques basées en Europe?

La politique extérieure commune se fait au travers des différentes institutions communautaires. Les groupes d'intérêt et les groupes religieux n'y jouent pas un rôle déterminant. Ceux-ci font souvent des suggestions, mais ce sont les institutions qui vont en décider.

Cafébabel : Comment peut-on envisager les relations entre les Etats-Unis et l'Europe dans le cadre de la crise et du nouvel alignement "anti-terroriste".

Les Etats-Unis et l'Europe sont d'accord sur la necessité de combattre le terrorisme international. Tous deux ont pourtant des expériences différentes dans leurs histoires respectives, ce qui se reflètent dans leurs politiques extérieures. Dans les années à venir, un nouvel équilibre transatlantique va se mettre en place, qui répondra aux possibilités de chacun des acteurs. Des clarifications qui tendent à généraliser et à simplifier le problème comme " l'axe du mal " n'aident pourtant pas à trouver une politique adéquate et convenable à l'égard de cette région.