L'Europe commence ici - Europe starts here

Article publié le 29 novembre 2016
Article publié le 29 novembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Vous êtes vous déjà demandé où commence l’Europe ? L’Europe c’est une belle idée, mais c’est aussi une masse abstraite et intouchable pour certains. On peut parfois avoir l’impression que l’Europe c’est tout et rien, c’est simple et compliqué à la fois. Nombreux sont ceux qui essayent de démêler le bric à brac.

Et si l’Europe c’était le Patrimoine ? Et si la citoyenneté européenne commençait là où les monuments culturels, naturels, historiques ou modernes revêtent une dimension européenne ? C’est le pari qu’a fait la Commission Européenne en 2007 en lançant le Label du Patrimoine Européen. Au commencement de l’Europe se trouverait donc un Patrimoine commun riche. Cette stratégie est à double sens, il s’agit d’une approche Top-down, dans l’espoir d’activer une réponse bottom-up.

La Commission est l’autorité qui labellise, qui donc réunit les jurys et affirme ce qu’est le Patrimoine européen. Là, on peut se demander si la Commission est l’autorité la plus apte à juger ce qu’est l’Europe. Et les citoyens dans tout ça, sont-ils vraiment pris en compte dans cette démarche ? La réponse est oui. Puisque l’idée principale de ce Label est d’encourager des lieux à forte histoire européenne à faire partie d’un tout. Il s’agit de révéler la dimension européenne de lieux soit méconnus soit connus pour d’autres raisons. On cherche à réveiller une conscience européenne chez le citoyen en utilisant le levier de la culture et du patrimoine.

Les sites labellisés sont très hétérogènes : la Maison Gasperi en Italie, le chantier de construction navale de Gdansk en Pologne, la pointe de Sagres au Portugal, la cité Antique d’Athènes en Grèce ou encore le quartier européen de Strasbourg. Quel est le point commun entre tous ces sites ? La réalité est que l’on ne peut pas réduire l’analyse à un point commun, la réalité est que le patrimoine européen est extrêmement riche et divers. Ce label est donc une autre façon de prouver que nous sommes unis dans la diversité. Ces sites sont autant de points de départ du sentiment européen. La prochaine étape pour ce Label encore méconnu est d’établir un réseau de sites labellisés, un circuit de points européens dans leur essence même. Et dans quelques années, qui sait nous pourrons simplement présenter l’UE par ce commencement, prendre ces sites labellisés et affirmer : Europe starts here !

Cécile Vasseur pour le Groupe de Travail Label Patrimoine Européen, Master Politiques Européennes, Sciences Po Strasbourg