L’eurodéputé le plus juste, un prix convoité ?

Article publié le 24 avril 2011
Article publié le 24 avril 2011
par Alice Préat Le personnage politique le plus juste. Un rêve pour chacun d’entre eux. Que de votes à ramasser pour celui qui peut clamer ce titre ! Que de changement à apporter avec ces votes ! La fondation Evert Vermeer ne distribue donc pas ces prix à n’importe qui… Elle a créé un lobby spécialement pour ça, destiné au monitoring des groupes parlementaires et de leurs membres.
Leur but : une politique de développement cohérente.

En 2010, ce sont les eurodéputées Franziska Keller (photo) et Eva Joly qui remportent le prix. Respectivement allemande et française, elles font toutes les deux partie du Groupe des Verts/Alliance Libre européenne (Verts/ALE). Le prix est décerné par l’organisation « Fair Politics ». Cette ONG a développé un système de points destiné à suivre et surveiller les groupes et leurs membres au Parlement européen. Ils surveillent les questions parlementaires, les amendements, les rapports et les rapporteurs. Chaque action visant à améliorer la cohérence de la politique de développement.

L’ONG commence par établir un certain nombre de cas à surveiller, comme le coton, les efforts de l’UE d’attirer des « cerveaux ». Un cas flagrant est par exemple l’argent qui s’échappe des pays en voie de développement. D’une part, l’UE apporte une aide financière et d’autre part elle soutien les entreprises qui échappent aux taxations dans ces même pays. Incohérence. La cohérence dans la politique de développement, c’est exactement cela : les politiques européennes ne doivent pas être en conflit avec les politiques européennes de développement.

Pour l’instant, le groupe de l’Alliance progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen (S&D) et le Parti Populaire européen (PPE) sont en tête, suivis par les Verts/ALE. On connaîtra la fin à la mi-juin, et que le meilleur gagne !