L’Euro 2016 en série : l’Angleterre, 50 ans de souffrance

Article publié le 15 juin 2016
Article publié le 15 juin 2016

C'est parti. Malgré la pluie et les poubelles qui débordent, la grande fête du football européen a bel et bien débuté en France. Et dans sa formule enrichie à 24 équipes, l'Euro 2016 promet un tournoi plus long, plus bon. Pendant ce temps-là, prenons le pouls de quelques sélections nationales entre pronostics, style de vie et débats sociétaux. Place à l’Angleterre, ou la déception perpétuelle. 

Le contexte

L’équipe d’Angleterre est parmi les plus jeunes de l’Euro 2016, et a joué ses meilleures 45 minutes en tournoi depuis 2004 lors du match d’ouverture contre la Russie, à Marseille. Cependant, en dépit de l’optimisme qui précède chaque tournoi international, l’Angleterre sera toujours l’Angleterre. À savoir une équipe qui ne sait plus gagner depuis un demi-siècle. Les « Three Lions » (les Trois Lions, surnom de l’équipe anglaise, ndlr) ont encaissé un but à la dernière minute. Résultat : match nul, 1 partout, balle au centre.

Et puis il y a la violence : le mélange d’un grand nombre d’Anglais, de Russes, d’ultras marseillais et de police nationale - qui bien que tendue depuis les attentats de l’an dernier s’est peut-être montrée trop zélée quant à l’usage de gaz lacrymogènes - a donné lieu à de bien tristes scènes lors du week-end d’ouverture de l’Euro. 

Comment tout cela va-t-il finir ?

Tout pourrait bien s’arrêter dès le deuxième match du groupe contre leurs voisins du Pays de Galles, qui se tiendra le jeudi 16 juin à Lens. Les Gallois, qui participent à leur premier tournoi international depuis 1958 et sont menés par Gareth Bale - joueur le plus cher de tous les temps - ont remporté leur match d’ouverture 2-1 contre la Slovaquie. Sinon, une sortie en quart de finale respecterait la (quasi) tradition anglaise. 

Mais qu'est-ce qu'ils foutent ?

Logés à Chantilly dans un hôtel à plus de 600 euros la nuit, l’équipe d’Angleterre se trouve à portée d'un luxueux spa et de deux restaurants étoilés. Pourtant, les joueurs ne devront sûrement pas quitter leur chambre, trop occupés à profiter de leur iPad ou de la télé. Ou peut-être pèsent-ils le pour et le contre du Brexit ? Quoi qu'il en soit, s’ils commencent à regretter le confort de la maison, ils pourront toujours se promener jusqu’à l’English Shop de Chantilly pour se procurer Marmite, scones et autres sachets d’Earl Grey. 

La re-sta

De la troisième division anglaise à son entrée dans l’équipe nationale, Bamidele « Dele » Alli, alors âgé de 20 ans, ne s'arrête pas de briller. Le jeune milieu de terrain du Tottenham Hotspur FC est surtout connu pour ses buts spectaculaires. Le grand Sir Alex Ferguson en personne le considère comme l’un des meilleurs joueurs anglais qu’il ait vu depuis... Paul Gascoigne. Un mec aussi populaire sur les terrains de Premiere League que dans les bars.

Mais plus important encore, le « salut à la foule » d'Alli pourrait bien rivaliser avec celui de Sa Majesté la Reine. Prince Alli ?

La coupe des coupes 

Passez votre souris dans les cheveux des Three Lions.

Le Big Deal

Mais quel est le poste de Wayne Rooney - accessoirement meilleur buteur de l'histoire de la sélection - sur le terrain ? Avec les attaquants Jamie Vardy et Harry Kane - qui ont marqué 49 buts à eux deux la saison dernière - le captain n’est plus vraiment considéré comme un buteur. Le sélectionneur, Roy Hodgson, l’a finalement fait jouer milieu de terrain contre la Russie, et le joueur de Manchester United s’en est plutôt bien tiré. Mais son cas pourrait encore faire couler beaucoup d'encre contre les grandes équipes.

Ce que vous entendrez sur les Three Lions

Bien loin du football, il y a ceci : Hayder al-Khoei, directeur de recherche britanno-irakien au Centre de recherches universitaires chiites, a décidé de dénoncer la violence footballistique à Marseille comme les médias auraient traité les conflits au Moyen-Orient.

20 ans d'Euro