Lettre ouverte aux chefs d'état et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne.

Article publié le 18 novembre 2009
Publié par la communauté
Article publié le 18 novembre 2009


Mesdames et Messieurs les chefs d'état et de gouvernement des pays de l'Union européenne. 

Le 19 novembre vous avez l'intention de nommer au cours d'un dîner que vous voulez historique le premier président du conseil européen tel que défini par le traité de Lisbonne.

Ce dîner restera en effet historique car il montrera alors ouvertement le peu d'attention que vous prêtez aux considérations démocratiques dans la façon de désigner les deux premiers et plus hauts représentants de l'Union européenne, le président du conseil européen et son ministre des affaires étrangères.

Ce dîner restera en effet historique car il montrera alors ouvertement le peu d'attention que vous prêtez aux considérations démocratiques dans la façon de désigner les deux premiers et plus hauts représentants de l'Union européenne, le président du conseil européen et son ministre des affaires étrangères.

Quoique vous laissiez entendre, les deux postes auxquels vous voulez nommez nos deux premiers représentants européens sont des postes clés de la politique internationale de l'UE et de la cohésion de la gouvernance européenne. C'est la première fois dans l'Histoire que l'Europe en tant qu'entité politique démocratique se dote de tels organes qui revêtent une importance significative non seulement auprès de ses citoyens mais aussi, et surtout, en tant que première puissance économique mondiale.

Ces représentants seront les représentants officiels et interlocuteurs privilégiés de la communauté internationale, et doivent, ne serait-ce que par respect de ce qu'il reste de démocratie dans le fonctionnement de l'Union européenne, être élus avec autant de transparence que possible.

Or, au lieu de cela, et bien que le traité de Lisbonne ne soit pas encore entré en application, vous souhaitez décider au cours d'un repas de la nomination de ces représentants, dont personne ne connaît la conviction, ni même un semblant d'opinion, ni n'a vu la moindre ébauche de ce qui pourrait ressembler à un programme !

Nous, citoyens européens, ne pouvons nous contenter d'un simple dîner organisé dans la précipitation pour choisir ceux qui seront demain nos deux plus hauts représentants de l'Union européenne sur la scène mondiale, ni laisser l'UE être conduite pendant 2 ans et demi par des marionnettes dont les noms sont sortis d'un chapeau entre deux plats et trois verres de vin !


La position de Newropeans est claire. Nous réitérons les axes de notre déclaration de Madrid, à la veille du sommet de Lisbonne en 2007.



Un véritable processus démocratique, puisque certains d'entre vous parlent encore de démocratie en nommant de la sorte les représentants de 500 millions d'européens, un véritable processus démocratique aurait imposé que ces 2 premiers représentants du peuple européen soient élus par les citoyens européens ou du moins leurs représentants élus au parlement européen, sur un programme, des engagements clairs sur certains points stratégiques dans la conduite de la politique européenne : la crise sociale et économique, l'environnement, les élargissements, etc…

Nous citoyens européens et Newropeans, premier parti politique européen à s'être présenté auprès de 100 millions d'européens aux élections européennes de juin 2009, vous demandons de désigner nos deux plus hauts représentants de la façon la plus transparente et démocratique possible et de faire preuve de décence et de responsabilité auprès des citoyens que vous représentez ! 



Tout autre processus ne conduira qu'à creuser encore davantage le fossé entre citoyens européens et institutions européennes, et à affaiblir l'Union européenne tant dans son fonctionnement interne qu'au niveau international.

Newropeans