"L'esprit olympique" est-il encore bel et bien vivant en 2016 ?

Article publié le 6 août 2016
Article publié le 6 août 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les Jeux Olympiques ont déjà débuté à Rio, mais les jours précédents l’événement ont été assombris par des manifestations lors du passage de la torche, des logements insalubres au village des athlètes et le débat entourant l’interdiction des athlètes russes de participer aux compétitions après un scandale de dopage. Les médailles olympiques perdent-elles de leur éclat ?

Une chance de combattre les préjugésTrouw, Pays-Bas

Les Jeux Olympiques ont peut-être perdu un peu de leur lustre, mais le sport a toujours bâti des ponts, comme le suggère Trouw : « Les Jeux de 2016 ont commencé alors que les attaques, les tensions internationales de plus en plus fortes, la pression économique et les conflits ethniques et religieux ont dominé les gros titres et que le scandale concernant le programme de dopage systématique en Russie se fait encore retentir… Malheureusement, l’idée que des Jeux propres soit une illusion est bel et bien une réalité pour les athlètes et les spectateurs. Tout comme il est illusoire de croire que les Jeux transformeront Rio en une ville sûre et amicale… Mais regarder les athlètes aux Jeux offre bien plus qu’une petite perspective de la puissance et de la vitesse du corps humain. Les Jeux permettent de s’ouvrir à une perspective plus large, celle de sortir des préjugés. Voilà une autre forme de qualité sportive. »(05/08/2016)

Le côté positif des scandalesSavon Sanomat, Finlande

Ce serait une bonne chose si la cascade de scandales pouvait réduire la dimension des Jeux, explique Savon Sanomat : « Clairement, l’enthousiasme des nombreux fans de sport est extrêmement modéré. Mais cela peut aussi avoir des conséquences positives. Si le nombre de spectateurs chute, alors les gros sponsors – qui ont déjà commencé à avoir quelques doutes quant à l’image olympique – disparaîtront aussi. Un manque d’argent constituerait la meilleure incitation pour le Comité International Olympique et la communauté sportive à prendre des mesures contre ces abus réguliers. Plutôt que de laisser le budget enfler année après année, les Jeux Olympiques d’été et d’hiver pourraient être organisés à une plus petite échelle.» (05/08/2016)

Un avertissement pour les pays problématiques - Le Jeudi, Luxembourg

L’esprit des Jeux Olympiques est également altéré par le fait qu’un nombre grandissant de pays utilise cet événement pour redorer leur image, commente Le Jeudi : « Il ne reste rien de l’euphorie de 2009 lorsque Rio a été désignée pour accueillir les Jeux Olympiques d’été. Elle a été remplacée par de nombreuses inquiétudes… Peut-être est-il temps d’arrêter d’organiser les Jeux – et la Coupe du Monde de Football – qui sont devenus des événements commerciaux et des spectacles pour des pays en mal de prestige. Le Brésil voulait que les Jeux assurent sa prospérité et renforce son statut de puissance régionale. Les motivations de la Russie et du Qatar [respectivement hôtes de la Coupe du Monde Fifa en 2018 et en 2022] sont, elles, moins plaisantes. Pour cette raison, il est temps d’inventer une forme postmoderne de Jeux Olympiques. Avec ou sans le CIO. »(05/08/2016)

Un instrument pour les riches et les puissants - Avgi, Grèce

Les organisateurs des Jeux Olympiques ont tout fait de travers et leurs accords passés avec la Russie ne font pas exception, note Avgi : « Aujourd’hui a lieu la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. Dans le Rio de l’opulence et des favelas sans fin. A Rio, où une grande partie de l’argent pour ces Jeux a fini dans les  poches des oligarques, comme cela avait été le cas pour les Jeux de 2004 à Athènes. De tous les grands projets supposés démontrer l’intégrité des Jeux, seul un petit nombre améliorera vraiment la vie quotidienne des habitants… Comme beaucoup avant eux, ces Jeux ne sont pas seulement marqués par les risques financiers qu’ils laisseront derrière eux. Ils ont également été utilisés par les Etats-Unis – avec le soutien de la Grande-Bretagne – pour isoler politiquement un peu plus la Russie. La Russie, à qui l’on a attribué le rôle de dangereux rival. »  (05/08/2016)

---

30 Countries, 300 Media Outlets, 1 Press Review. The euro|topics press review presents the issues affecting Europe and reflects the continent's diverse opinions, ideas and moods.