Les préretraités belges devront chercher un boulot

Article publié le 4 avril 2015
Article publié le 4 avril 2015

Le gouvernement belge maintient sa décision de contraindre les retraités à chercher un travail, et ce, en dépit des contestations des syndicats.

Les grands-mères belges devront bientôt se remettre à rédiger leur CV pour chercher un emploi. Dans leur accord de gouvernement, les partis au pouvoir ont convenu que les préretraités devraient chercher du travail, même s’ils sont en préretraite depuis plusieurs années.

Début mars, les partenaires sociaux (appelés le « Groupe des 10 ») avaient pourtant trouvé un accord sur la question. Un accord issu de la concertation sociale qui ne mentionnait nulle part la réactivation forcée des préretraités. Le gouvernement a toutefois modifié la teneur de cet accord  en insérant la notion de « disponibilité adaptée ». En théorie, les personnes retraitées bénéficieront après le premier janvier d’un accompagnement personnalisé des agences régionales pour l’emploi, mais personne ne connaît les modalités de ce concept encore flou...

Les syndicats sont mécontents : « Donnez-nous votre avis mais on en fait ce qu’on veut, si c’est ça l’esprit du gouvernement, ça va être très compliqué de négocier », explique  Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, syndicat socialiste.

Entretemps, des manifestations contre le gouvernement ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes. Ils protestent notamment contre la mesure sur la préretraite et le saut d'index. Charles Michel, le premier ministre belge, ne se laisse pas impressionné et compte maintenir les réformes annoncées.

Dessin : Nadia Berz