Les pionniers du Web 2.0

Article publié le 15 novembre 2006
community published
Article publié le 15 novembre 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Certains entrepreneurs du Vieux Continent ont attrapé le train Web 2.0.

Netvibes et PageFlakes, pages d’accueil sur mesure

Netvibes’ et ‘PageFlakes’, l’une française, l’autre allemande, sont toutes deux des pages de démarrage, c’est-à-dire des pages internet personnalisables permettant d’agréger et visualiser d’un seul coup d’oeil tous les contenus récents des sources d’information présélectionnées. La technologie RSS [Really Simple Syndication] permet de recevoir en temps réel les titres d’actualité sur lesquels il est possible de cliquer, actualisés régulièrement par les sites d’informations. Outre des articles, il est possible de recevoir son courrier électronique, le dernier bulletin météo de votre ville ou des informations sur les sorties récentes de vos produits préférés. Le tout gratuit et personnalisable. Les concurrents ‘Netvibes’ et ‘PageFlakes’ fonctionnent car ils se positionnent sur un marché spécifique et ne sont pas la banale copie d’outils déjà existants. Le défi de ces deux produits ? Parvenir à monnayer la confiance naissant autour de leur service.

Wikio, médias traditionnels & blogs sur un seul site

Wikio’ [à ne pas confondre avec Wikipédia] est un projet français, depuis peu disponible en italien, qui organise et propose dans le même temps des contenus provenant de sources d’information classiques, de blogs et d’articles diffusés par les utilisateurs même. Le tout est évalué par les visiteurs du site qui influencent ainsi la hiérarchie des informations diffusées. Plus les visiteurs cliquent sur un contenu, plus il devient visible sur la page d’accueil. Un mélange de l’agrégateur de blogs ‘Digg’, de ‘GoogleActualité’ et d’une communauté blog. La qualité principale de ‘Wikio’ est de valoriser différents concepts existants. Un beau pari pour son fondateur, le français Pierre Chappaz, ancien de ‘Kelkoo’ et de ‘Yahoo’.

Fiat 500, la publicité en 2.0

Mais l’industrie publicitaire surfe aussi sur la vague du Web 2.0. Un exemple? La nouvelle campagne de la mythique Fiat 500 – dont la re-commercialisation est prévue pour 2007 – est un excellent exemple de « marketing 2.0 », utilisant les techniques du marketing viral online. Une méthode qui a aussi contribué à la célébrité d’un film comme « Des serpents dans l’avion ». Le « crowdsourcing » (approvisionnement par la foule) est aussi très prisé car les entreprises peuvent puiser leur inspiration directement au sein du public. Le site de la Fiat 500 implique l’utilisateur- client potentiel dans le processus de création et de production. Les possibilités sont infinies : créer et télécharger une bande sonore en format MP3 ; apprendre à dire « 500 » dans toutes les langues ; créer et voter pour la prochaine mascotte de la voiture; télécharger des images ; lancer et partager des vidéos ; rêver et réaliser une « concept car Fiat » ; proposer le design du nouveau site Fiat ; participer à un concours de design d’accessoires. Il ne reste plus qu’à attendre que les ventes suivent. Renault a depuis peu lancé un site identique pour sa Twingo Concept. « Produit en Italie, jalousé en France » comme dirait la nouvelle campagne 2.0 de Nike, à ne manquer sous aucun prétexte.

LES PIONNIERS EUROPÉENS DU WEB 2.0

Nom :

Netvibes

Pays : France

Date de lancement : 2005

Fondateur : Tarik Krim

Nombre de pages visitées par jour : environ 45 millions. (Source: Alexa)

Utilisateurs enregistrés : 5 millions (Source : NetVibes)

Nom :

PageFlakes

Pays : Allemagne

Date de lancement : 2005

Fondateur : Christoph Janz (lire son blog) http://christophjanz.blogspot.com/

Nombre de pages visitées par jour : environ 15 millions. (Source : Alexa)

Nom :

Wikio

Pays : France

Date de lancement : 2006

Fondateur : Pierre Chappaz (leggi il blog)

Nombre de pages visitées par jour : environ 5 millions. (Source : Alexa)

Site :

Fiat 500

Pays : Italie

Date de lancement : 2006

Nombre de pages visitées par jour : 200.000 (Source : Alexa)