Les « petits » de l’UE font leurs jeux !

Article publié le 14 novembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 14 novembre 2007
Qui a dit que l’Union européenne se résumait au directoire des « grands » ?

 

S’il est vrai que, dans les arènes institutionnelles, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont un poids prépondérant dans le processus décisionnel (encore que, le système de pondération des voix introduit par le traité modificatif pallie sensiblement à cette « situation de position dominante »), l’Union européenne reste l’affaire de tous, surtout des plus petits. Contre le complexe d’infériorité qu’aurait pu générer une telle disposition, les petits Etats ont su saisir l’opportunité d’affirmer, voire de revendiquer, leur petitesse géographique à travers le sport.

Nous sommes petits, mais nous existons … et si nous créions nos propres jeux olympiques ?

 

Peut-être l’ignorez-vous, mais il existe différentes formes de J.O. : les jeux olympiques, d’été et d’hiver, ceux-ci sont a priori connus de tous ; les jeux olympiques des personnes handicapées, dits jeux paralympiques ou handisports; mais connaissiez-vous les « Jeux des petits Etats d’Europe » ? Fondés en 1984 lors des jeux olympiques de Los Angeles, ils regroupent tous les Etats de moins d’un million d’habitants. Depuis sa première édition, en 1985, la compétition se déroule tous les deux ans sous la houlette successive de chaque Etats membre.

Mais quels sont-ils ces « petits Etats » ?

Andorre, Chypre, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco et Saint-Marin ont adhérés en 1985, rejoints par le Monténégro en 2006 (même si ce dernier n’a pas participé  l’édition de 2007). Les Iles Féroé ont également déposé leur demande.

Les disciplines représentées sont l’athlétisme, le basket-ball, le cyclisme, la gymnastique, le judo, la natation, les sports de boules (Lyonnaise), le taekwondo, le tennis, le tennis de table, le tir, la voile, le beach-volley, le volley-ball. Et ces jeux rencontrent de plus en plus de succès. En juin dernier, Monaco, pays organisateur de l’édition 2007, a accueilli de nombreux visiteurs lors de sa cérémonie d’ouverture : aux abords du port, les gradins du Grands Prix, qui n’avaient pas été démontés, étaient combles. Pour l’occasion, un bateau de croisière amarré à la nouvelle digue flottante de la Principauté, servait de « village olympique ».

Du côté des sportifs aussi, ces jeux ont un réel impact.

Souvent laissés pour compte dans les manifestations internationales, ces jeux sont une occasion pour les athlètes et les clubs de se distinguer sans se sentir écraser par le rouleau compresseur financier des grandes manifestations sportives.  L’organisation de ces jeux reste cependant très coûteuse et l’événement encore trop peu médiatisé.

Prochaine édition : 2009 à Chypre …

Sophie Helbert