Les Panam Bastards : portraits d'ânes pas bâtés

Article publié le 22 février 2012
Article publié le 22 février 2012
Par Mélodie Labro 5 garçons, 5 plumes, 5 fois plus de raisons de s’intéresser à la blogosphère parisienne. J’ai raté le coche. Voilà 6 mois que je dois parler des Panam Bastards, ces allumés sacrément doués dont on commence à bien parler (et pas que sur la Toile).
Je ne raconterai pas ma première rencontre avec l’une de ces 5 créatures, Frading Bastard, mais disons qu’une commune peur alimentaire nous lie.  J’ajouterai simplement que cette peur tend à nous isoler socialement voire à remettre en cause notre sentiment d’appartenance nationale. Et enfin qu’il nous est probablement vital de ne jamais visiter une ville  portant un nom aussi monstrueux que « Coulommiers ». Non mais quelle idée.

Cela dit, Frading Bastard n’a pas trop l’occasion de s’aventurer dans des endroits aussi scandaleux puisqu’il est très occupé à arpenter les trottoirs de notre bonne vieille capitale. Du temps, il en a d’ailleurs peu, puisqu’il n’est blogueur que le soir et parfois le weekend, comme tous les autres Bâtards : des hommes actifs, modernes, parfois cravatés. Des hommes Barbara Gould.

Présentation éclair de ces jeunes gens dont certains ont les cheveux dans le vent. Éclair parce que les  fausses-interviews-portraits dispos sur leur blog sont savoureux.

Father Bastard. Quelque part entre les Deschiens et les Kooks

Si son origine n’est, évidemment, pas vraiment identifiée (c’est le propre du bâtard en fait), Father Bastard a l’aura et la barbe d’un gourou. C’est donc le plus âgé mais « pas le plus mature » nous dit-on (ça sert à quoi la maturité au fait ?). Il a l’air plaisant.  

Frading Bastard, petite moue boudeuse,  bonne humeur contagieuse, il plus de 25 ans mais moins de 30 (on ne sait pas trop non plus quand le bougre est né ni dans quelles conditions, cf Father Bastard). Il a l’air sympa.

Frading Bastard. En pose "avatar d'msn"

Branche Bastard a de grands yeux rieurs et beaucoup de cheveux et même une barbe. Il a dépassé les 25 ans et exerce le beau métier de joaillier. Il a l’air gentil aussi.

Globalement, le Panam Bastard est bonne patte, d’où son logo.

.

Boussole Bastard est un peu plus jeune mais pas non plus tout jeune-tout jeune. Comme Frading Bastard, il se rase la barbe. Pour le blog, il farfouille dans le grand bazar de la mode à Paris et déniche les bons plans. Il a l’air agréable.

Enfin, JeanNoze Bastard, très grand, est le « deuxième moins jeune » de la bande.  Il s’illustre en particulier dans les vidéos où il apparaît décontracté dans n’importe quelle tenue. Il a l’air charmant.

Voilà, je n’ai pas plus d’informations sur la vie privée des bâtards mais je les soupçonne de faire de la gym suédoise une à deux fois par semaine.  Alors, pourquoi parler de ce blog et pas un autre ? Parce que c’est tout ce que j’ai à offrir à ces 5 fées du logis pour qu’ils viennent récurer mon appartement ou peut-être mon garage, j’hésite encore et parce que le succès des Panam Bastards est rafraîchissant.

Ça a commencé comme ça

« Au départ, nous confie Frading Bastard un soir d’automne - c’est si romantique, l’automne avec Frading Bastard – les Panam Bastards, c’est vraiment un délire entre potes ». En mai 2011, ils postent une vidéo tournée à Roland Garros sur Youtube et on lui conseille alors de l’insérer dans un blog. Un espace construit avec une identité graphique. Tout ça. Et comme le dit Frading B : « tu payes un hébergeur 40 euros et hop ! »

Hop.

Roland Gratos par les Panam Bastards

Très vite, le blog prend forme : l’idée est de partager de bons plans en évoquant avant tout le Paris festif, où l’on peut trouver pitance, force vinasse et gais troubadours. Mais ce sont  les vidéos décalées qui remportent très vite la bastard palme. Et ce que souhaitent les PB, c’est « d’être de plus en plus performants, de soigner les scenarii et ça, ça demande du temps et de l’argent ».  La vidéo, c’est un élément-clé : « au fil du temps, la hiérarchie s’est faite au niveau de la vidéo, puis des articles. Father est celui qui s’investit le plus. » Father voit loin. D’ailleurs, les Panam Bastards ont très vite séduit MCM qui leur a confié le soin d’appâter le client en mimant avec une certaine sensualité Jessica Simpson, la laveuse de voitures la plus appliquée qui soit :  pour l’émission « Sexy Car Wash ».

« La vidéo en question n’a évidemment rien à voir avec Paris » précise Frading mais l’expérience MCM « nous a beaucoup aidés » et depuis, les PB fricotent avec le Nouvel Obs, parrainés par Aude Baron.

Une vraie « success story »  (expression qui vous fait forcément penser aux émissions de M6 au temps béni où Charly & Lulu animaient encore le « Hit-Machine ») de blogueurs mais avec ce je ne sais quoi de potache qui fait toujours du bien.

Je pense que j’ai mérité qu’on s’occupe aussi de mon repassage.

Pour ceux qui voudraient vérifier la qualité de l’imitation de la blonde Jessica

Vidéos : Roland Gratos (cc) benjamgrenes/YouTube ; Jessica Simpson (cc) shmexyvids/YouTube