Les nouvelles réglementations n’ont pas terni l’attrait des banques privées européennes

Article publié le 29 mai 2015
Article publié le 29 mai 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Au lendemain de la crise financière de 2008, les banques ont dû appliquer de nouvelles réglementations qui auraient pu mettre à mal un certain nombre d’acteurs du secteur. A ce jour, il est déjà possible d’observer les conséquences de ce resserrement législatif.

Or, plusieurs indicateurs sont positifs, ce qui semble démontrer la solidité du secteur bancaire privé dans les places fortes de la finance en Europe, avec la Suisse en tête de file.

Une étude a été menée récemment par le cabinet KPMG sur les banques privées suisses et les résultats sont inattendus: KPMG affirme que les banques ont su tirer profit des nouvelles réglementations mise en place sous la pression internationale. Sur dix personnes interrogées dans le cadre de cette étude, neuf estiment que la mise en place d'une réglementation internationale améliore la réputation de la Suisse et contribue à sa reconnaissance en tant que place financière assainie.

Cette image de stabilité est un facteur déterminant pour attirer les clients du monde entier qui cherchent avant tout à sécuriser leurs épargnes dans une période d’incertitude et de risques multiples. L’ambition de la place financière suisse est de conserver sa position de numéro un mondial en matière de gestion de fortune et de patrimoine. Une place qui s’est paradoxalement renforcée avec la crise financière de 2008, qui a démontré la supériorité du modèle intégré des banques privées suisses par rapport aux banques d’investissements nord-américaines et leurs produits dérivés.

L’attrait de la place financière helvétique peut aussi s’observer par la volonté des banques privées spécialisées dans la gestion de fortune de s’y implanter, afin de renforcer l’accès à ces clients en provenance d’Europe et du reste du monde. Les acquisitions par la Banque Havilland, établissement luxembourgeois, des filiales de la Banque Pasche, acteur incontournable du milieu des gestionnaires de fortune genevois, s’inscrivent parfaitement dans cette logique, aux dires même de la direction de la Banque Havilland, qui compte bien profiter du rayonnement international de l’institution genevoise.