Les locavores : késako ?

Article publié le 1 décembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 1 décembre 2008
D'apparence, ils ne sont pas identifiables. Parmi la foule parisienne, ils se confondent parfaitement avec le reste de la population. «Ils»? Ce sont les locavores. Cette nouvelle espèce de consommateurs n'a qu'un seul mot d'ordre : manger local !

marché cahors fruits légumesEt plus précisément, acheter fruits et légumes produits à moins de 160 km de leur domicile. Lancé à San Francisco, aux Etats-Unis, en 2005 par le chef cuisinier Jessica Prentice, les locavores ont alors décidé de s'approvisionner chez des maraîchers situés dans un périmètre de 100 miles (convertit en 160 km) de chez eux.

Pas d'avion à l'horizon

Les avantages de ce nouveau type de consommation sont multiples. Au niveau écologique d'abord. La pollution liée aux transports est réduite à son maximum. Pas d'avion à l'horizon. Elle permet également de respecter le temps des saisons : fini les fraises et les tomates au moins de décembre. Cette proximité réduit par conséquence le nombre d'intermédiaires, et donc les prix des produits. Aussi, la rapidité de livraison garantie une plus grande fraîcheur et donc une plus grande qualité gustative. Erwan Humbert, 36 ans, habitant de Puteaux (92) est un adepte de la première heure. « Ce qui m'intéresse c'est d'avoir des produits frais et en circuit court » confit-il au magazine Paris Obs. « Et je tiens compte de l'efficacité économique et écologique. »

Découvrir des légumes oubliés

Mais où se fournissent donc les locavores parisiens ? Un grand nombre suit à la trace le producteur Joël Thiebault, qui sévit sur plusieurs marchés parisiens notamment celui dans le 16e arrondissement avenue du Président Wilson. Propriétaire de 22 hectares à Carrière-sur-Seine dans les Yvelines en région parisienne, il est l'une des figures de proue de la consommation locale en réhabilitant des légumes oubliés comme la tomate andine ou la blette multicolore. Alors si tu ne peux pas te rendre au jardin, laisse le jardin venir à toi...

Pour aller plus loin :

- Dossier « Devenez locavores » Paris Obs, 30 octobre 2008

- Dossier « Eat local » Time magazine, Mars 2007

- Site de l'AMAP Ile de France (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne)

Crédit photo : Philipp Capper/FlickR

Johara BOUKABOUS