Les livres ont des oreilles

Article publié le 17 avril 2007
Article publié le 17 avril 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Alors que se déroule à Londres la foire du livre du 16 au 18 avril, le livre audio numérique suscite l’enthousiasme croissant des lecteurs européens.

Dans les transports en commun, les Ipods et autres baladeurs musicaux ont la cote. Mais en lieu et place des derniers tubes, certains pourraient bien lire, enfin écouter le dernier Harry Potter ou Stephen King. Le modèle du livre audio a, semble t-il, fait du chemin depuis l’époque où il était réservés aux malvoyants. Aujourd’hui, les genres proposés au grand public se diversifient et l’on peut désormais accéder à des histoires d’amour ou des œuvres de science fiction.

Les consommateurs trouvent aussi de nouvelles façons d’utiliser ces livres audio numériques (‘digital audiobook’ en anglais) : apprendre une nouvelle langue ou aider à se détendre.

Selon Penelope Liechti, responsable des exportations de livres audio à la BBC, « le marché européen du livre audio continue à augmenter de 20 % par an. » Selon Nicolas Soames, salarié de la maison d’édition de livres audio ‘Naxos AudioBooks’, le marché est « particulièrement imprévisible car la langue, la culture et les goûts varient d’un pays à l’autre ». Et les données statistiques manquent.

Un marché en pleine expansion

La Grande-Bretagne et l’Allemagne sont les plus grands marchés européens du livre audio. Rien qu’au Royaume-Uni, la ‘British Audio Book Publishing Association’ (APA) a enregistré des ventes équivalentes à 71,4 millions de livres pour 2006. « En Allemagne, les ventes pour 2005 s’élevaient à 100 millions d’euros », indique Marc Sieper de ‘Borsenverein des Deutschen Buchhandels’ (BDB).

Alors que le marché du livre audio paraît arriver à maturité en Europe, les éditeurs allemands et britanniques cherchent de nouveaux clients. L’Europe de l’Est connaît ainsi un taux record de croissance, particulièrement dans des pays où il n’existe pas d’industrie nationale de production du livre audio. Néanmoins, les éditeurs ont plus de mal à gagner les marchés au Sud où l’on considère que « les livres audio constituent encore un domaine réservé aux malvoyants », fait remarquer Barry Clark de l’APA.

Les livres audio sont très populaires parmi les adultes qui ont des connaissances informatiques. Ils écoutent des ouvrages consacrés aux régimes, au business voire au développement personnel. Les aficionados de langues étrangères ne sont pas oubliés : la traduction ou la version originale d’une oeuvre peut défiler sur leur écran alors qu’ils continuent à écouter leur livre audio sur PC ou Smart Phone.

Nouvelles technologies

Les nouvelles technologies ont clairement participé à la croissance de ce marché sur le Vieux Continent. Internet a facilité la vie des consommateurs et des éditeurs. Des maisons d’édition comme ‘Naxos’ peuvent directement traiter avec leurs clients sans avoir à implanter des chaînes de librairies coûteuses ou de gigantesques entrepôts pour gérer les stocks. Quant à la librairie lambda, il est probable qu’elle n’ait pas suffisamment de place pour entreposer l’immensité d’ouvrages que les lecteurs peuvent désormais commander sur Internet ou télécharger sur leurs lecteurs MP3.

En Allemagne pourtant, la résistance des libraires s’organise. Sieper indique que les éditeurs envisagent bientôt de créer un réseau de stations de téléchargement dans les librairies, les stations essences et les supermarchés. Les lecteurs devraient bientôt pouvoir télécharger leur livre sur une simple clef USB.

En dépit de l’augmentation du nombre de lecteurs MP3, ce sont les CD qui dominent toujours ce marché. On peut désormais acheter des CD au format MP3, susceptibles de stocker la version complète de ‘Guerre et Paix’ de Tolstoï sur un seul exemplaire au lieu des 12 dont on avait besoin auparavant.

Pour ceux qui cherchent à télécharger leurs livres audio, le choix varie en fonction de leur équipement mp3. Si c’est un I-Pod de chez Apple, l’offre se limite aux ouvrages disponibles sur I-Store et semble plaire davantage aux Américains qu’aux Européens.

Le problème de la contrefaçon

La contrefaçon constitue un problème important pour beaucoup d’éditeurs. L’universalité de l’accès au web dans toute l’Europe ne fait que compliquer la question. Des entreprises comme I-Tunes utilisent des logiciels de gestion des droits numériques -comme ‘Digital Rights Management’- pour résoudre ce problème mais de nouveaux désagréments peuvent surgir pour les consommateurs.

Avec de tels logiciels, les éditeurs peuvent restreindre le téléchargement de telle ou telle version et opérer des distinctions en fonction des pays, au niveau des prix notamment. On peut par exemple empêcher un client allemand d’acheter le même livre audio à un prix inférieur en Belgique. Suite à ces différences de pratiques tarifaires, la Commission européenne a lancé une enquête.

Cette popularité croissante inquiète de nombreux intellectuels qui craignent une montée en puissance de l’analphabétisme. Cependant, Liechti indique que c’est un marché « qui attire de nouveaux clients tous les jours sans pour autant dévorer le marché du livre traditionnel. »

Vivienne Micheal du Centre de recherche britannique sur la surdité met néanmoins en garde : «  il y a dix ans on voyait des gens devenir sourds à 60 ou 70 ans. Aujourd’hui, davantage d’individus deviennent sourds à 40 ans, ce qui est très inquiétant. »

Les livres audio numériques les plus vendus en Europe chez ‘Naxos’

1. Le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde, Benedict Flynn

2. La Voix du Bouddha, Rudyard Kipling.

Kafka sur le Rivage, Haruki Murakami, version intégrale.

3.Orgueil et Préjugés, Jane Austen

4.Contes des Légendes Grecques, Edward Ferrie

5.En attendant Godot, Samuel Beckett, version intégrale.