Les lieux de la Turin post-industrielle: d'usines à centres culturels PART I

Article publié le 26 juin 2015
Article publié le 26 juin 2015

La nouvelle âme underground de la ville

The Guardian l'a inséré dans la liste des 10 villes alternatives à visiter absolument. Ses quartiers underground regorgent de street art, d'expérimentations musicales et d'hipsters. Celui qui croit encore que Turin est la Detroit d’Europe, doit mettre ses fichrs à jour. Il est loin le temps de FIAT, Turin est aujourd'hui une ville étudiante, et un grand pôle universitaire (son Politecnico est le meilleur d'Italie et l'un des meilleurs d'Europe), protagoniste de grands changements ces derniers 10 ans, avec un look flambant-neuf. Turin resplendit. Pas de la beauté manifeste de Rome, ni de celle clinquante de Milan. Mais plutot d'une beauté réservée, cachée, celle de la Maison des Savoie. Et conserve encore son air post-industriel, un peu enfumé, un peu décadent, un peu irrésolu, qui font le charme de la ville. Nombreux sont en effet les lieux, ex-usines, qui se sont réinventés en lieux alternatifs de la movida nocturne et diurne. Leur charme réside dans le fait que la majeure partie ne se trouve pas au centre-ville mais dans les banlieues périphériques. Puisque les Turinois sont un peu snob, eux le centre ils le fréquentent peu, voulez-vous comme eux expérimenter le frisson d'une situation un peu borderline dans des quartiers désertés ? Voilà donc un guide des endroits les plus significatifs.  

LINGOTTO 

Un des principaux bâtiments de  production de Fiat en est peut-être l'exemple le plus parlant. Il s'agit d'un complexe de bâtiments situés dans le quartier homonyme Lingotto, autrefois un véritable quartier dortoir destinés aux employés de l'usine automobile. Aujourd'hui, le quartier reste un peu périphérique, mais pas populaire comme par le passé, grâce à la réaffectation des locaux. L'énorme structure de Lingotto est en effet devenue un centre polyvalent qui abrite un centre commercial et un multiplex, un espace pour les événements en plein air, un centre d'exposition, où chaque année diverses manifestations sont organisées - de Torino Comics au Salon international du livre - un des campus de l'École polytechnique, un hôtel, une galerie d'art et l'auditorium dédié à Giovanni Agnelli [ndlr le fondateur de Fiat], et même un héliport sur le toit. La structure a en outre conservé l'historique piste automobile en hélice, désormais utilisée comme rampe d'accès. Enfin, en face de Lingotto, s'est établi le premier Eataly, la marque de nourriture Slow Food présente dans le monde entier avec ses magasins, mais née à Turin. Rien que çà.

DOCKS DORA 

Situés dans le quartier populaire de Barriera di Milano, prêt de la ligne ferroviaire, les Docks Dora étaient avant-guerre un complexe de petits commerces. Ils rappellent les constructions industrielles de la Londres d'Oliver Twist, austères et de briques. Désormais démis de leur fonction initiale, les Docks Dora n'ont pas tardé à reprendre vie : situés dans un quartier très underground, ils sont aujourd'hui pleins de bars, galeries d'art contemporain et de studios et d'ateliers d'artistes et de musiciens. 

OFFICINE GRANDI RIPARAZIONI 

Les Officine Grandi Riparazioni Ferroviarie, (Atelier des grandes réparations ferroviaires, ou OGR, sont nés à la fin du 19e près de l'actuel Politecnico comme usine pour la construction de locomotives et de wagons. Une structure majestueuse en H et une grande cour verte en font désormais un site idéal pour des expositions, musées temporaires, et un centre culturel. Pour ceux à la recherche de lieux alternatifs pour boire un verre, l'OGR dispose aussi d'un bar chic à l'intérieur et de confortables divans blancs dans la cour, parfaits pour les soirées d'été.

CORTILE DEL MAGLIO 

Dans le quartier le plus bohème de la ville, Borgo Dora (car il est situé près de la rivière Dora), le Cortile del Maglio fait partie d'un grand complexe architectural qui constituait l'Arsenal Militaire. Usine de poudres et une raffinerie au XVIe, lieu de production d'objets d'artillerie dans les années 1800, le Cortile del Maglio et ses environs sont aujourd'hui "le lieu alternatif" par excellence de la ville. Le Cortile accueille des événements culturels et de merveilleux marchés de Noël en hiver, tandis que dans les rues adjacentes le samedi matin se tient le Balon (lire: Balùn), le marché aux puces et vintage. Le deuxième dimanche de chaque mois le Balon fait place au Gran Balon. Plein de tavernes piémontaises traditionnelles, d'antiquaires et de rues pavées, Borgo Dora se confirme comme le quartier privilégié des jeunes hipsters de la ville.

LANIFICIO 

L’ex Lanificio de via Bologna (Turin était une ville importante de l'industrie du textile) est un des exemmples qui décrit le mieux le goût tout turinois de préférer et de transformer des lieux de banlieue en espaces à la mode. Située dans une zone peu intéressante en périphérie, l'ex-filature de laine héberge une grande diversité d'espaces. En particulier il faut signaler le stock d'un des magasins les plus alternatifs de Turin (et parmi le splus chers), qui à chaque changement de saison offre les invendus à prix cassés. Et on retrouvera ici les Turinois aimant les espaces borderline et les lieux non conventionnels.  

Si vous êtes curieux de la suite, lisez la PART II.