Les libéraux européens pare-chocs contre pare-chocs

Article publié le 11 mars 2009
Article publié le 11 mars 2009
Les aides nationales à l’industrie automobile ne semblent pas satisfaire tout le monde. Les libéraux européens se sont engagés dans une guerre verbale et les pays de l’Est dénoncent le protectionnisme. Ça sent le roussi à Bruxelles.

On annonce une semaine de débats tendus entre parlementaires et commissaires européens au sujet des aides publiques à l’industrie automobile en Europe. Le mardi 10 mars, les députés libéraux Emma Bonino et Marco Cappato ont criblé de questions la Commission européenne au sujet de ces aides qu’ils considèrent indues. Même le très libéral journal Financial Times a publié un bref éditorial écrit par Bonino et Cappato dénonçant le protectionnisme.

Le paradoxe, c’est qu’à la tête des libéraux on trouve la commissaire Neelie Kroes, elle aussi très libérale, qui cette fois semble être enchantée de venir en aide à l’industrie automobile européenne avec de l’argent public sans rien lui demander en échange. Les questions de Bonino y Cappato étaient accompagnées des signatures de dizaines d’eurodéputés des pays de l’Est mécontents face aux déclarations et manifestations protectionnistes qui ont lieu depuis quelques semaines au Royaume-Uni, en France, en Espagne et dans d’autres pays de l’Ouest européen.