Les jeunes des Balkans prennent la parole

Article publié le 11 juin 2009
Article publié le 11 juin 2009
Le 29 mai, à Bruxelles, se tenait une conférence sur l’avenir de l’extension européenne dans les Balkans de l’Ouest. Organisé par l’EPC (European Policy Centre), le Fond Européen pour les Balkans et le festival EXIT, l’événement ouvrait le dialogue entre des dirigeants européens et des jeunes des Balkans.
Un échange qui a permis d’attirer le regard sur les initiatives de ces jeunes des Balkans et de revoir les enjeux de l’extension de l’Union. photo : balkanfund.org

Les jeunes des Balkans voient l’adhésion de leur pays à l’Union Européenne comme une évidence quant à leur avenir. A les écouter, leurs convictions sont profondes et leur engagement certain. L’expression « a story of change » revient à plusieurs reprises lors de leurs prises de parole, quatre mots qui résument à peu chose près le parcours de ces jeunes. « Nous avons réunis ces différents représentants afin de vous offrir différentes perspectives » explique Hedvig Morvai-Horvath du Fond Européen pour les Balkans. Lors de la conférence, un reportage d’une dizaine de minutes dressait le portrait de ces jeunes européens convaincus. Souriants, décontractés, le film montrait des jeunes préoccupés par l’avenir de leur pays. Suivait ensuite un question-réponse entre Franz Cermak de la DG Elargissement et les jeunes des Balkans. De nombreuses questions furent abordées, notamment, l’avenir du Kosovo, la libéralisation des visas, le problème de la délimitation des frontières slovéno-croates ou encore les courants politiques dans les différents pays des Balkans. Autant d’aspects que l’Europe travaille à résoudre.

Cette rencontre permettait d’aborder des sujets dits « sensibles » tout en ouvrant la voie à une réflexion de fond sur les enjeux européens dans les Balkans. Les jeunes ont ainsi pu exprimer leurs attentes, inquiétudes et besoins quant au projet européen. Un dialogue ouvert à tous et spontané où l’on retrouvait, le temps d’une conférence, la plupart des questions que pose l’élargissement de l’Europe. Franz Cermak soulignait que l’Europe ne peut sans doute pas garantir un avenir sans conflits mais qu’elle fait de son mieux, à chaque pays d’en faire autant.

Au sortir de la conférence, on abandonnait pour un temps la politique pour un échange plus culturel, moins académique. L’EPC, en collaboration avec le festival EXIT, présentait les œuvres de plusieurs artistes des Balkans.