Les « histoires horribles » des locataires londoniens

Article publié le 3 mai 2016
Article publié le 3 mai 2016

À l’approche des élections municipales de Londres le 5 mai prochain, des locataires londoniens ont partagé leurs « histoires horribles » au sujet de leurs conditions de vie inacceptables dans des logements aux loyers exorbitants. Organisée par l’association Generation Rent, la campagne espère que la crise du logement restera la priorité absolue pour le candidat élu ce jeudi.  

Ce jeudi 5 mai, les Londoniens britanniques et autres citoyens européens résidant dans la capitale iront voter afin d’élire le nouveau maire de Londres, ainsi que les membres de l’Autorité du Grand Londres – une instance dirigeante décentralisée composée des représentants politiques des 32 districts que comprend la subdivision administrative. 

La place du prochain maire de Londres se jouera très probablement entre le candidat conservateur et pro-Brexit Zac Goldsmith, et le candidat travailliste et pro-UE Sadiq Khan. La liste complète comprend toutefois 12 candidats, notamment les représentants du Parti vert (Siân Berry), du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni ou UKIP (Peter Whittle), des Libéraux-démocrates (Caroline Pidgeon), du Parti du respect (George Galloway), et du Women's Equality Party (Sophie Walker).

Alors que le débat électoral se concentre sur diverses questions – du référendum sur l’UE en passant par la création d'emplois – il ne fait nul doute que le principal sujet est la crise du logement, propulsé en tête de l’agenda politique suite aux manifestations pour les logements sociaux telles que la marche organisée par FOCUS E15.

Generation Rent est une association basée à Londres dont le but est de changer la façon dont la location fonctionne, que ce soit à Londres ou dans tout le pays. Le 26 avril dernier, l'organisation a lancé une campagne sur Twitter en utilisant les hashtags #VentyourRent et #RantyourRent (apparu un jour plus tard), qui invitait les locataires à partager leurs expériences négatives en images. 

La campagne a rapidement fait le buzz, avec un nombre important d’histoires et de photos partagées sur le réseau social. On compte parmi les organisateurs de cette campagne Paolo Gerbaudo, directeur du Centre for Digital Culture au King’s College London, et Dan Wilson Craw, Policy and Communications Manager chez Generation Rent.

Wilson Craw explique l’idée qui a donné naissance à la campagne : « L’idée du hashtag était de faire réfléchir les locataires londoniens sur leurs conditions de vie avant les élections municipales. Pour la première fois, la question du logement est en tête de l’agenda politique, et nous voulons que les gens réalisent que le prochain maire peut commencer à y remédier ».

Alors que la crise du logement touche l’ensemble de la ville, il est largement admis que les districts de l’East London tels que Hackney, Newham et Tower Hamlets sont au centre de cette celle-ci. 

Wilson Craw précise : « L’East London est en plein cœur de la crise du logement. Les loyers augmentent rapidement et les projets de "régénération" sont en marche – et les locataires privés ne sont en aucun cas protégés. Renforcer les droits de ces derniers contribuerait grandement à stopper la division des communautés ».

« Les candidats à la municipalité se sont déjà engagés à améliorer le système locatif, et nous mettrons la pression au candidat élu afin qu’il tienne ses promesses. Une grande partie de leur réussite dépend du pouvoir qu’ils peuvent obtenir de Westminster, et j’espère que nous allons faire campagne avec le maire pour l’acquérir. »

En ce qui concerne l’avenir de la campagne, Wilson Craw conclut : « Nous continuerons de recueillir et de partager leurs histoires, tandis que les militants pour le droit au logement manifesteront mardi prochain (le 3 mai) contre le projet de loi du gouvernement. Mais ce qui adviendra ensuite dépend des 2 millions de locataires privés londoniens : eux seuls peuvent décider de qui dirigera la ville ».

___

Vous êtes locataire à Londres et souhaitez partager votre horrible expérience ? Vous pouvez tweeter votre photo accompagnée des hashtags #VentyourRent et #RantyourRent, et vous tenir au courant des nouveaux hashtags et des nouvelles initiatives en suivant Generation Rent sur Twitter.