Les Européens broient du noir

Article publié le 7 juillet 2008
Article publié le 7 juillet 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les Européens alimentent quelques inquiétudes sur leur avenir selon après un sondage récent d’Eurobaromètre. Dernières nouvelles de Bruxelles.

A l'Ouest, la peur, à l'Est, l'espoir ?

Le dernier Eurobaromètre n’annonce pas des lendemains qui chantent : près de 50 % des Européens pensent que demain sera pire qu'aujourd'hui. Et c'est surtout à l'Ouest, dans les plus « anciens » Etats-membres, que le pessimisme est de rigueur : 56 % des personnes interrogées s'attendent à une dégradation de leurs conditions de vie, alors que chez les Etats-membres qui ont rejoint l'Union depuis 2004, l'optimisme est encore très présent : 59 % des sondés supposent qu’ils vivront mieux dans 20 ans. Néanmoins, sur l'ensemble de l'UE à 27, près de 80 % estiment que les inégalités sociales iront croissantes, et 70 % pensent que trouver un logement, un emploi ou accéder à des soins sera de plus en plus difficile.

Présidence Française, c'est parti !

Photo, Y caradec / FlickrDepuis lundi, l'Union européenne est officiellement sous présidence française. Après avoir dévoilé un logo très ...présidentiel, la Présidence Française a tenu son premier grand raout, jeudi 3 juillet. Un grand show, avec un speaker digne d'une émission de divertissement, au Parlement européen. Thème du jour : « Qui va nourrir le monde ? ». Réponse : l'Europe, bien sûr ! Elle pourrait acheter des outils (européens) et des fertilisants (européens) aux paysans du tiers-monde grâce aux sommes non dépensées pour la Politique agricole commune (PAC), vu la forte croissance du secteur du fait de l'augmentation des cours des denrées agricoles. Grande et noble idée, mais qui ne va pas pour autant les aider à vendre leur production...

Paquet télécom : retour de la « riposte graduée » ?

Photo, A30_Tsitika / FlickrAprès la très controversée directive retour, le Parlement européen va à nouveau se prononcer sur un sujet très polémique. En marge de la séance plénière du Parlement européen, la semaine prochaine, le vote de la commission sur l'industrie et le 3e paquet télécom risque en effet de faire revenir par la fenêtre ce que les députés avaient sortis par la porte il y a quelques semaines lors d'un vote sur l'avenir des industries culturelles en Europe. Il s’agit de la « riposte graduée ». Késaco ? Punir les internautes qui téléchargent illégalement, en sanctionnant les récidivistes par des interdictions d'accès à Internet de plus en plus longues, pouvant aller jusqu'à un an. Outre le fait que certains trouvent cette sanction disproportionnée, cette proposition suscite surtout l'inquiétude chez les internautes à cause du rôle de surveillance qu'elle donnerait aux fournisseurs d'accès à Internet.