Les EU girl geeks, un réseau pro d'européennes du web 2.0

Article publié le 18 mars 2011
Article publié le 18 mars 2011
par Aurélie Feller Jeudi 17 février, 20h30, à Bruxelles dans un restaurant de la place de Londres, c'est parti pour le 7ème meet-up des EU geek girls, une rencontre informelle entre professionnelles de la communication européenne.
Rencontre avec des filles hyper-connectées, au smartphone en poche et aux regards partagés entre timeline twitter, boites mails, posts de l'euro-blogosphère et actualités européennes.

Networking au féminin

Elles sont lobbyistes, consultantes, fonctionnaires, geekettes de tout secteurs et de tout âges travaillant dans la sphère européenne, elles côtoient le même milieu sans forcément se rencontrer. Cette rencontre n'est donc pas juste l'occasion de « parler chiffon », mais plutôt de renforcer son réseau professionnel, de travailler son networking. Cela permet tisser de nouveaux contacts pour faire avancer leurs projets, bénéficier de conseils et échanger des informations utiles. Or, c'est un domaine où les femmes sont habituellement perçues comme moins actives que les hommes. Il s'agit donc, pour elles, de rétablir l'équilibre. Selon deux des fondatrices, europasionaria et lobby planet, il est important de s'épauler dans le milieu particulièrement masculin de la bulle européenne bruxelloise.

Mesdames, on ne vous entend pas assez !

Les EU girl geeks, c'est en plus un réseau de blogs de filles qui traitent d'affaires européennes à leur façon. Ces blogueuses s'expriment sur ces sujets politiques avec une certaine touche de légèreté et d'originalité. Ces femmes qui se sont aperçues que les blogs politiques au féminin étaient à la traîne en nombre et dans les classements des blogs les plus influents. Pour elle, cette fracture numérique est le reflet des disparités homme/femme dans l'ensemble des lieux de pouvoir. Leur idée est de rassembler leurs forces et de se soutenir. « Les femmes ne prennent pas suffisamment la parole dans le débat publique, elles n'ont pas impression que ce qu'elles disent peuvent avoir un intérêt », insiste europasionaria.

Titiller l'Europe et... les hommes

Pour elles, l'occasion est aussi de laisser le bureau de côté, de se réunir pour une soirée animée et décomplexée. Lobbyplanet, qui officie aussi au journal satirique Brussels Jungle, avoue qu'elles aiment «autant titiller l'Europe que les hommes ». Avec plus de 500 followers sur Twitter, leur idée attire les curiosités et notamment masculines. Si d'habitude les hommes se sentent assez peu concernés par les questions de discrimination de genre, pour une fois, et c'est bien ce qui étonne les geekettes, c'est à l'autre tour de se sentir mis de côté. « Ils nous demandent souvent s'ils peuvent venir, on leur dit qu'il faudra faire l'épilation totale !».