Les (espoirs) russes de 2012

Article publié le 23 février 2012
Article publié le 23 février 2012
Les élections présidentielles en Russie prévues pour le 4 mars avancent de plus en plus. Suivant les manifestations dans toute la Russie et dans le sillage du scrutin parlementaires de décembre, le favori Vladimir Poutine n’est plus qu’un outsider….Qui d’autre est dans la course ?

Vladimir Poutine, Russie Unie

Qui ? L’ancien agent du KGB de Saint-Pétersbourg a capturé le cœur des médias russes lorsqu’il a proclamé dans un jargon de gangster que les forces russes devraient « tuer les terroristes jusque dans les chiottes. »

Pourquoi voter pour lui ?Les sondages le placent en tête avec 48% des votes, il va très probablement gagner.

Pourquoi ne pas voter pour lui ? Vladimir Vladimirovich a inventé le concept de « une démocratie dirigée ». Personne doté d’une telle capacité à manier le novlangue orwellien ne devrait être crédité de plus d’intentions de vote.

Son personnage de fiction : Raskolnikov, dans Crime et Châtiment de Dostoïevski, pense le concept de l’homme de Napoléon, ce dernier ayant cru qu’il était le seul à pouvoir commettre des crimes sous prétexte d’être destiné à de grandes choses.

Vladimir Jirinovski, parti libéral-démocrate de Russie

De fond.Qui ? Ultra-nationaliste de ce qui est aujourd’hui appelé le Kazakhstan, il a été suspecté d’avoir été manipulé par le Kremlin pour neutraliser d’éventuels électeurs de droite.

Pourquoi voter pour lui ? Au cours des 20 dernières années Jirinovski a promis plein de choses dont : de la vodka et des sous-vêtements gratuits pour tous ceux qui voteraient pour lui.

Pourquoi ne pas voter pour lui ? L’ancien ami de Saddam Hussein a été décrit comme fasciste et néo-fasciste. Un clown quoi.

Son personnage de fiction : Jirinovski est tout aussi absurde que tous les personnages de Nicolas Gogol, tel que le brave militaire, ce bon vieux major Kovaliov dans Le nez.

Mikhail Prokhorov, indépendant

Qui ? Né à Moscou, il est un brillant exemple du « nouveau russe », c’est à dire « celui qui s’est fait des milliards pendant les années 90 ».

Pourquoi voter pour lui ? En général un candidat indépendant apporte un nouveau souffle.

Pourquoi ne pas voter pour lui ? Personne ne peut se permettre de se gaver de caviar. Prokhorov représente la classe sociale qui a quand même volé les matières premières de la Russie dans les années 1990, créant ainsi une société inégalitaire.

Son personnage de fiction : tout comme Babylen Tatarsky dans l’œuvre épique et post-moderne Homo Zapiens de Viktor Pelevine, un beau- parleur qui a gagné de l’argent rapidement et facilement.

Sergueï Mironov, Russie juste

Qui ? L’ancien président de la Chambre haute du Parlement Russe (de 2001 à 2011) est aussi le leader de l’opposition, il est à la tête du parti de centre-gauche en Russie.

Pourquoi voter pour lui ? Mironov est celui qui se situe le moins aux extrêmes : il est contre la peine de mort et perçoit la coopération avec les États-Unis comme… inévitable.

Pourquoi ne pas voter pour lui ? En comparaison avec les autres candidats, le sextagénaire qui ne vient pas de St Pétersbourg est juste un petit peu chiant.

Dur...

Son personnage de fiction : Trofimov dans La Cerisaie d’Anton Tchekhov est un commentateur politique de gauche passionné, qui symbolise le désir grandissant d’une réforme politique, quoique un siècle plus tôt.

Gennady Ziuganov, Parti communiste russe

Qui ? Un communiste intransigeant originaire de Mymrino, un village situé au sud de Moscou. Très critique à l’égard de Gorbatchev au cours de la libéralisation de l’URSS dans les années 80, il n’a pas beaucoup changé depuis.

Pourquoi voter pour lui ?Ce vétéran des élections présidentielles est arrivé second aux élections de 1996, 2000 et 2008 : il a très certainement une chance de gagner cette foi.

Pourquoi ne pas voter pour lui ? Ziuganov pense que la Russie doit retourner à l’état dans lequel elle se trouvait lorsqu’il a commencé à être un membre actif du Parti communiste, une bonne vingtaine d’années avant que l’Union soviétique échoue. C’est ça le vintage.

Son personnage de fiction : l’amour de Ziuganov pour toutes les bonnes choses russes évoque Oblonsky, le frère d’Anna Karénine (roman de Léon Tolstoï).

Photos : Une (cc) Mr Strangestaine/ Flickr; Mironov ©Сергей Миронов (Sergey Mironov)/Facebook; Jirinovski© courtoisie du groupe FacebookVladimir Volfovich Zhirinovsky