Les enfants chéris de la planète mode

Article publié le 3 avril 2006
Publié par la communauté
Article publié le 3 avril 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Depuis Coco Chanel et Christian Dior, le continent européen cultive la folie haute couture. Et a engendré toute une génération de stylistes talentueux.

France : Hedi Slimane

« The biggest Bright Young Thing in Fashion since Tom Ford »

Un père tunisien, une mère italienne... mais un créateur français aux influences britanniques. Drôle de mélange que celui d’Hedi Slimane, le directeur artistique de la maison Dior Homme. Découvert par Yves Saint Laurent pour lequel il dessinait les collections masculines, Hedi Slimane a été depuis débauché par le groupe LVMH et s'attire tous les éloges du milieu parisien de la mode : un style élégant mais sexy « adoré » par John Galliano. Ce serait même pour rentrer dans ses créations que Karl Lagerfeld aurait perdu près de 30 kilos ! Parmi les clients privilégiés du Français, on compte Sting ou Brad Pitt et même Catherine Deneuve ou Madonna, lesquelles n'ont pas hésité à piocher dans les collections Hommes quelques pièces pour leurs propres garde-robes. Photographe reconnu, grand admirateur du sulfureux Pete Doherty et de rock'n roll ou rédacteur en chef d’un jour, le touche-à-tout éclectique Hedi Slimane a décidé, il y a peu de se lancer dans les cosmétiques.

Autriche : Helmut Lang

« Je voulais être un artiste mais j’avais trop peur »

Né en 1956 à Vienne, Helmut Lang définit ainsi son appel vers l’univers de la mode : pas de vocation mais l’envie simple de trouver des tee shirts et pantalons à son goût. Destiné au départ à une carrière financière, il s’oriente ensuite vers la mode où son idée à la fois moderne et urbaine d'un style épuré, chic et androgyne -sans distinction, il fait défiler ensembles hommes et femmes- fait des émules. Ses vêtements fonctionnels et intelligemment pensés créent une esthétique subtile : Lang devient le père de la génération minimaliste clinique et dépouillée de la fin des années 90. En 1999, il surprend en associant sa marque au groupe de luxe italien Prada, une façon pour lui de se consacrer davantage à la partie artistique. Mais en 2005, il quitte brusquement le groupe et sa marque a depuis disparu des boutiques.

Belgique : Ann Demeulemeester

« La femme n'est pas une poupée Barbie »

Ann Demeulemeester (Courtrai, 1954) a fait ses études de stylisme à l'Académie Royale d'Anvers. En 1986, elle débute sur la scène internationale, à Londres avec le collectif « Six d'Anvers ». Déjà connue des milieux de la mode, elle s'impose vite comme une référence de la création internationale en compagnie de plusieurs de ses compatriotes : Dries Van Noten ou Marina Yee... et crée sa propre société en compagnie de son mari. Les silhouettes qu'elle dessine se caractérisent par le mélange des genres, le choc des matières : cuirs et lainages, blanc et noirs. Simplicité, beauté et mouvement saupoudrés d’une touche ethnique sont les maîtres mots de ses créations, qui connaissent un succès fou. Modernes mais romantiques, ses créations ont pour beaucoup défini la « nouvelle féminité ».

Portugual : Jose Antonio Tenente

« Le chic décontracté »

Né à Cascais (près de Lisbonne) en 1966, José Antonio Tenente a plus de vingt ans d'expérience derrière lui. Après des études à l'Ecole des Beaux Arts de Lisbonne, il est stagiaire dans les équipes d'Ana Salazar, grande pionnière de la mode portugaise. Il signe son premier défilé en 1989 et ouvre sa première boutique un an plus tard. Depuis, il présente régulièrement ses collections, dans les grands rendez-vous de la mode d'Europe du Sud (Paris, Barcelone, Lisbonne) et incarne l'ambassadeur lusitanien principal de la mode. Récemment élevé au rang de Commandant de la Légion d’honneur par le Président portugais Jorge Sampaio, Jose Antonio Tenente travaille aussi pour le théâtre et la danse.

Italie : Allessandro Dell'Acqua

« Chaque femme doit être objet de désir »

Sofia Loren, Anna Magnani, Monica Vitti... voici quelques unes des beautés italiennes sources d'inspiration pour le styliste d’origine napolitaine Allessandro Dell'Acqua, né en 1962. Diplômé de la prestigieuse Accademia di Belli Arti de Rome, il travaille dès 23 ans aux côtés de Gianni Versace. En 1998, il lance ses collections masculines. Deux fois récompensé par l'Oscar de la mode italienne, Allessandro Dell'Acqua estime qu'art et mode sont intimement liés. A plusieurs reprises, il a donc collaboré avec l'artiste et photographe américaine Vanessa Beecroft. Et le grand Helmut Newton a travaillé à la campagne publicitaire de son premier parfum. Pour lui, la femme est forte et consciente de son pouvoir de séduction : le styliste aime imaginer des jeux de transparence en superpositions sensuelles, des décolletés vertigineux, une avalanche de dentelles ou des micro-shorts... Son credo ? Tout est bon pour séduire.

Crédits photographiques : Fotografi Associati (Hedi Slimane), wikipédia (Helmut Lang), Rui Vasco (Jose Tenente), Stefano Guindani (Dell'Acqua)