Les élections européennes n’ont pas encore commencé …. Quoique.

Article publié le 4 novembre 2008
Article publié le 4 novembre 2008
Le Babélien du lundi Le Babélien de cette semaine présente la campagne en ligne «Who’s your candidate» lancée par un collectif d’associations militant pour la politisation des élections européennes qui auront lieu en juin 2009. Celui-ci demande aux partis politiques de désigner leur candidat pour la Présidence de la Commission européenne.

Le rôle de la Commission n'est pas des moindres dans le fonctionnement institutionnel et le processus législatif communautaire. Investie d'un droit d'initiative exclusif dans le cadre des politiques communes – un champ qui tend à croître - , la Commission élabore les textes législatifs qu'elle soumet par la suite à la délibération du Parlement européen et du Conseil. Elle partage néanmoins le droit d'initiative avec les États membres en matière de PESC et de coopération policière et judiciaire. En l’état actuel des Traités, pour que le candidat sélectionné par le Conseil européen devienne président de la Commission, le Parlement européen doit approuver ce choix par un vote. Il ne faudrait pas sous-estimer le rôle du Parlement européen qui exerce un certain contrôle politique des institutions européennes: qu'il s'agisse de l'approbation de la nomination du président de la Commission et des commissaires (on se souviendra du sort réservé au 1er collège de commissaires présenté par Manuel Barroso) ou de la possibilité de renversement de la Commission européenne par le vote d'une motion de censure (à la majorité des 2/3 des députés du Parlement européen).

La politisation du débat européen est un élément essentiel pour que les européens s’approprient le débat publique qui aura lieu au printemps 2009. L’émergence de leaders politiques à l’échelle européenne est une condition essentielle de la médiatisation des débats mais aussi un moyen d’assurer le fait que les élections européennes soient l’occasion d’un débat européen et non de 27 débats où l’Europe ne serait qu’un prétexte à l’expression de rapports de forces nationaux.

Qui pour prendre la tête de la Commission européenne et pour quelle politique? Voilà ce que devrait être l’enjeu des prochaines élections européennes pour les initiateurs de la campagne «Who’s your candidate?». Un pas de plus vers l’Europe politique et l’avènement d’un gouvernement européen.