Les drôles de manies des politiques à table

Article publié le 5 mai 2017
Article publié le 5 mai 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les politiques en campagne veulent à tout prix paraître normaux, ordinaires - alors qu'y a-t-il de plus normal et ordinaire que d'apprécier de manger un morceau ? Malheureusement, il est difficile de faire bonne figure en mangeant, de telle sorte que les politiques se retrouvent peu à leur avantage sur de nombreux clichés.

La visite de campagne de Theresa May en Cornouailles n'a pas été particulièrement appréciée des médias britanniques, et ce d'autant moins que la Première ministre a semé les journalistes et refusé leurs questions pendant sa visite d'une usine. Mais le coup de grâce réside peut-être dans un petit morceau de pomme de terre frite. Les photographes sont parvenus à immortaliser sa dégustation de frites provenant d'un stand local traditionnel, alors qu'elle arborait une expression particulièrement agressive. Peut-être se figurait-elle qu'il s'agissait de versions miniatures de Jean-Claude Juncker

May n'est pas toute seule - être pris en photo en affichant une grimace embarrassante au milieu d'un repas est en passe de devenir une tradition de campagne pour les hommes et femmes politiques britanniques. En 2014, Ed Miliband, alors leader du Parti travailliste, a été pris en photo tandis qu'il dévorait avec enthousiasme un sandwich au bacon :

Le journal The Sun a publié cette photo à la une de son édition la veille de l'élection de mai 2015, avec la légende : "Voici le carnage qu'a fait Ed d'un pauvre sandwich sans défense. Dans 48 heures, il se pourrait qu'il fasse la même chose avec le pays." Cette publication s'inscrit dans la description récurrente de Miliband comme un boulet, portrait qui semble, aussi triste que cela puisse paraître, avoir porté ses fruits : le Parti travailliste a perdu 26 sièges lors de cette élection, et Miliband a démissionné de la direction du parti. 

Il est évident qu'un bon leader se doit d'avoir de bonnes manières à table, mais il ne faut pas exagérer pour autant, car cela peut également causer des problèmes. Tout juste un mois avant cette une funeste, David Cameron a été photographié à un barbecue en train de manger un hot-dog à l'aide d'un couteau et d'une fourchette.

Il avait néanmoins l'air plus normal que Donald Trump, dont on s'est beaucoup moqué quand il a tweeté une photo de lui en train de manger une portion de poulet frit avec des couverts dans le cadre luxueux de son jet privé :

De tous les aliments connus dont les politiques s'empiffrent, le pire est sans doute la glace. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy l'a démontré en avalant ce cornet :

Et moins l'on en dit sur cette photo de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, mieux c'est...

Le plus déconcertant sur la plupart de ces photos est l'absence de plaisir que laissent transparaître les protagonistes lors de ces dégustations. Ils pourraient au moins sourire, comme le Président français François Hollande