Les dix leçons à tirer du convoi nucléaire (Electorallemand)

Article publié le 12 novembre 2010
Publié par la communauté
Article publié le 12 novembre 2010
Ça y est. Après un week-end de suspens international, le convoi de déchets radioactifs est enfin arrivé sur le site de Gorleben ce mardi. Petit bilan détaillé et décalé de cette épopée franco-allemande. Article publié le 11 novembre par Sébastien Vannier sur le blog Electorallemand 1 - Maintenant, les Francais aussi savent ce que c’est que le Castor.
Non, parce que jusque-là, quand j’essayais de parler du Castor, on me regardait avec des yeux plein de pitié pour ces journalistes qui, épuisés par le stress de leur métier, déliraient dans leur burn-out permanent. Non, ce transport de déchets radioactifs est bien surnommé en allemand le Castor. Acronyme de « cask for storage and transport of radioactive material ». Ouais, c’est un peu tiré par les poils comme acronyme, mais « cfsatorm », c’est pas cool comme nom.

2 - 50 000 manifestants selon les organisateurs. Plusieurs dizaines de milliers selon la police. Le compte est bon. Les différents comptes convergent. Donc, police et syndicats francais contestent ces chiffres pas du tout crédibles.

3 - 50 000 personnes contre un Castor ! Scandale ! Que font les écolos ? Ah bah voilà, ils se mobilisent pour une gare ou un train, mais quand il s’agit de sauver une pauv’ bête sans défense…

4 - Justin Bieber tient à signaler que lui a réuni encore plus d’ennemis sur un nom de Castor (je décline la responsabilité de cette blague sur mon ami Mathieu)

5 - L’amitié franco-allemande, il y a que ça de vrai. Les entreprises d’énergie qui travaillent main dans la main : Tiens, je te file mes déchets, tiens je te les refile. Les forces de police qui travaillent ensemble avec ce renouvellement de la garde symbolique à Kehl. Les anti-nucléaires des deux pays presque au même niveau : 2000 sur la route à Gorleben, 7 (dont un Allemand) à Caen. Vraiment, De Gaulle (c’est actuel) et Adenauer seraient fiers de ce beau week-end.

6 - 92 heures pour faire Valognes – Gorleben, c’est quand même pas top. Frank Cammas parie qu’il pourrait faire mieux en prenant les fûts sur son multicoque. Bon, en cas d’avarie évidemment, ca peut faire tâche.

7 - BP aurait eu vent (ah ah) de cette proposition et proposerait de sponsoriser le bateau. Disons qu’ils ont une image à améliorer en ce moment. On pourrait le rebaptiser la loutre, mais bon, c’est pas l’acronyme de grand-chose la loutre.

8 - Plusieurs dizaines de millions d’euros pour payer ce trajet en train. Les gars, vous le saviez depuis des mois que vous feriez le trajet, pourquoi vous avez pas pris de billets Prem’s ? En plus, le premier Castor, c’était en 1995, vous auriez pu faire jouer la carte 12-25. Non, mal calculé là.

9 - Ok, j’avoue, il y avait aussi un trajet en voiture. Mais pour économiser un peu, il y a le covoiturage (en plus c’est écolo, ça). J’imagine l’annonce : Moi et mes dix copains radioactifs cherchont véhicule pour faire le trajet Dannenberg-Gorleben (20 km). Rendez-vous à la gare de Dannenberg le dimanche à 8h. Petit retard de 40 heures éventuellement. Ouais, à la réflexion, c’est vrai que ca aurait peut-être pas marché.

10 - Riri, Fifi, Loulou ainsi que les castors lapons hermaphrodites déclinent toute responsabilité dans cette affaire.