Les cinq demandes d'Amnesty International contre les mutilations génitales féminines

Article publié le 6 mars 2012
Article publié le 6 mars 2012
Le Babélien du lundi Par Margaux Pastor Aujourd'hui nous remettons au goût du jour le babélien avec un sujet difficile mais d'actualité à quelques jours du 8 mars : la campagne de Amnesty international pour l'action de l'Union Européenne contre les mutilations génitales féminines (MGF).
Si certains peuvent penser que cette pratique abjecte n'existe que dans les pays d'Afrique et du Moyen Orient, il faut savoir que 500 000 filles souffrent en Europe de ces mutilations. Un chiffre qui augmente de 180 000 chaque année...

Amnesty formule cinq demandes à l'Union Européenne pour agir enfin contre ce fléau.

D'abord rassembler des informations et des chiffres sur l'ampleur du phénomène par pays. Donner les moyens aux professionnels de la santé de se former sur ces questions délicates. Instaurer des mécanismes de prévention au niveau européen pour que les jeunes filles soient conscientes des risques. Agir pour une prise en compte de ces violences sexuelles et accepter l'asile aux femmes qui fuient leurs pays pour ne pas être mutilées. Engager des discussions avec les pays qui pratiquent l'excision.

Par cette pétition, Amnesty appelle l'Union Européenne à prendre des mesures significatives contre les MGF.