Les capitales européennes se serrent les coudes

Article publié le 31 octobre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 31 octobre 2007
Les exemples se multiplient. Prenons Lisa Bellini : cette jeune fonctionnaire parisienne au ministère de l’équipement, a passé deux ans chez ses homologues anglais à Londres en 2004-2005.  L’énorme succès des Vélib’ également ou encore la réforme des logements sociaux à Paris: toutes ses actions sont inspirées par nos voisins européens.
Après tout, pourquoi ne pas adapter des expériences qui dans d’autres pays de l’Union européenne fonctionnent?

Photo de Mick Johnson

Un plan logement à Londres jusqu’en 2011

En 2005, la ville de Paris a engagé de nouveaux pactes de coopération avec plusieurs capitales européennes comme Londres, Copenhague, Vienne ou Prague. Le but: moderniser la gestion de l’aménagement urbain et au-delà, améliorer la qualité de vie des habitants de mégapoles.

Ken Levingtson, le maire de Londres, a lancé au début de son premier mandat en 2000, une politique du parc de logements sociaux 

dans la capitale britannique : 50 000 nouvelles habitations à loyer modéré devront être construites d’ici à 2011. Paris connaît depuis des années un grand déficit en logements sociaux. Les tentes sur les berges du Canal Saint Martin installées par le groupe Les Enfants de Don Quichotte en étaient un exemple criant. Dès la rentrée universitaire, les étudiants rencontrent également de nombreux obstacles pour se loger. Londres et Paris planchent dès lors sur la façon d’adapter des solutions à la capitale française. Eté 2007, les vélos envahissent les rues de Paris. L’opération Vélib’ est le résultat – entre autre – de la coopération française avec Copenhague.

En effet la capitale danoise possède depuis des années, de vastes parkings dédiés aux deux roues mais aussi un système de libre-service. Ces facilités permettent aux habitants de Copenhague d’utiliser des vélos tout au long de la journée: faire des courses, amener les enfants à l’école voire commercer. La capitale danoise va encore plus loin. Des triporteurs pour acheminer des colis plus volumineux sont à la disposition des habitants du quartier « hippie » de Christiana.

Les centres urbains sont ainsi moins encombrés par le trafic automobile.

A Prague, un système d’alerte contre les inondations

A l’inverse, Paris sait aussi partager son expertise. Des agents parisiens ont été envoyés à Prague pour lutter contre des inondations qui peuvent menacer la capitale Tchèque. En contrepartie, les techniciens français ont découvert un système d’alerte des populations en temps réel grâce à leur téléphone portable en cas de menace liée à l’eau mis en place après de graves inondations qui ont touché Prague en 2005. Améliorer la mobilité des fonctionnaires représente un autre aspect de la coopération des capitales européennes. Lancé en 2003, l’échange d’agents de la fonction publique dans l’Union Européenne s’est multiplié au cours de ces deux dernières années.

Photo d'Alvaro Canivel

En 2006 par exemple, le ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables

a accueilli neuf fonctionnaires européens (venus d’Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie). En parallèle, douze agents français se sont rendus au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche ou au Danemark. Ces expériences à l’étranger permettent de comparer différentes méthodes de travail, de réflexion, et d’application sur le terrain de projets. Car c’est dans leur vie quotidienne que les citoyens pourront observer les effets des multiples échanges européens.

-Johara BOUKABOUS