Législatives en Suède : virage à droite et suée politique

Article publié le 20 septembre 2010
Article publié le 20 septembre 2010
La coalition de centre-droit au pouvoir, dirigée par le Premier ministre Fredrik Reinfeldt, a remporté dimanche les élections législatives en Suède en obtenant tout juste 50%  des suffrages. Avec 5,7 pour cent des voix, les populistes de droite du parti des Démocrates de Suède entrent pour la première fois au Parlement.
Le succès de cette partie de la droite s'explique par l'absence de débat sur l'intégration et pourrait paralyser le pays sur le plan politique, estime la presse.

Göteborgs-Posten - Suède : Une percée historique

La victoire de la coalition gouvernementale conservatrice aux élections législatives en Suède a définitivement mis fin à la dominance des sociaux-démocrates estime le quotidien libéral Göteborgs-Posten : « Fredrik Reinfeldt est le premier chef de gouvernement conservateur contemporain qui a réussi à se faire réélire. C'est une percée historique. Les sociaux-démocrates reprendront certainement un jour ou l'autre le pouvoir mais la Suède aura alors changée de visage. Elle ne sera pas moins solidaire mais elle proposera plus de libertés aux citoyens, en commençant par celle de faire des choix dans le système social, et elle sera aussi marquée par des impôts sur le revenu moins élevés. Les sociaux-démocrates ne diront plus jamais de la Suède qu'elle leur appartient. C'est la conséquence la plus importante de la victoire remportée par la coalition.»

(Article publié le 20.09.2010)

Berlingske Tidende - Danemark : Une énorme charge

L'entrée au Parlement du parti populiste de droite, les Démocrates de Suède, est liée selon le quotidien libéral Berlingske Tidende à l'absence de débat sur l'intégration des immigrés : « La question de l'intégration des immigrés - l'un des problèmes les plus urgents de la Suède –a été trop longtemps réprimée. Les observateurs étrangers ont été étonnés de constater que la Suède possède un tel sens du politiquement correct que débattre de la question de l'immigration était considéré comme de 'mauvais goût'. Cela empêche de poser clairement la question des moyens d'atteindre la meilleure intégration possible. Ce débat est pour la Suède une énorme charge, ainsi qu'on peut le voir quand on visite les ghettos d'immigrants à Malmö, Göteborg et les villes satellites situées autour de Stockholm. L'intégration est un terme inconnu, et c'est justement ce qui explique l'avènement d'une société parallèle. »

(Article publié le 20.09.2010)

La Repubblica - Italie : la Gauche est humiliée

L'entrée au Parlement des Démocrates de Suède, un parti populiste de droite, humilie les sociaux-démocrates et pourrait avoir des conséquences sur la Scandinavie toute entière redoute le quotidien de centre-gauche La Repubblica: « Le parti de centre-droite a peut-être remporté la victoire, toutefois l'avancée des populistes de droite peut largement altérer la satisfaction du Premier ministre dynamique et populaire Reinfeldt. Il faut désormais craindre une paralysie du pays septentrional de l'Union européenne le plus fort sur les plans économique, politique et militaire. La peur de l'immigration et de l'Islam ainsi que les mouvements radicaux de droite mettent à mal la stabilité politique même au sein de la Scandinavie mythique. … Un résultat humiliant notamment pour les sociaux-démocrates qui ont dirigé et donné forme à une Suède moderne avec des personnalités politiques de l'envergure d'Olof Palme il n'y a pas encore si longtemps. »

( Information complémentaires sur le site de la Repubblica)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photos : Une, (cc) jonathansulo/flickr