Le vintage vous va si bien

Article publié le 26 novembre 2012
Article publié le 26 novembre 2012
Par Jan Nils Schubert Les grandes maisons de couture s’y donnent à cœur joie et l’infatigable Père Noël en a fait son image de marque. Le vintage est un phénomène qui nourrit autant le monde de la mode qu’un public bruxellois toujours fidèle aux rendez-vous locaux. Retour sur deux évènements bruxellois, dont les prochaines éditions seront consacrées à Noël.

Désignant initialement un grand cru millésimé, la définition du ‘vintage’ a su progressivement agrandir son champ lexical au domaine de la mode. Et bien que l’engouement pour les « fripes de luxes » ou encore le « rétro chic » existait déjà dans les années 1980’, il connaît un renouveau depuis quelques années. Influence des stars oblige, elle n’explique cependant pas à elle seule ce phénomène.

« Le côté économique est aussi à prendre en compte » explique Morgan, l’une des deux organisatrice du ‘Brussels Vintage Market’. Ce marché qui partait du constat que le phénomène vintage, déjà bien présent à Paris ou Londres, ne trouvait pas son équivoque à Bruxelles, a rencontré un franc succès dans la capitale belge. « On est les premières étonnées ! », confie la styliste rencontrée au Flamingo, café tout aussi rétro que le sujet de la discussion. Entre 800 et 1200 personnes à chaque édition, une page Facebook fortement suivie et une formule expansive. « Le vintage a été vu et revu. Il a fallu le customiser progressivement, en le remettant au goût du jour ».C’est ainsi que, depuis cet été, un pôle créateur a été ajouté aux vendeurs de vêtements d’occasion. « Le marché se veut un évènement à part entière, où les gens peuvent venir avec leurs enfants, se promener et manger un cupcake ».

Se plaçant dans une veine plus artistique, le succès était aussi au rendez-vous lors de la dernière édition du « Second Life Festival ». Plus récent, ce festival très complet qui se tient une fois par mois à la salle de « la tentation », traduit par son titre même la volonté de revivre une époque passée. Interrogée lors de la dernière édition, Léone, étudiante en photographie et unique organisatrice de l’évènement à ce jour, explique : « Au départ, on cherchait un endroit pour exposer nos œuvres, tout en gardant un public plus large. On voulait un endroit qui mélange tout ce qu’on aime. On a donc cherché une salle, puis on s’est dit qu’elle s’apprêtait aussi à des concerts et des projections de films ». C’est une gamme complète qui est offerte lors de cet évènement hybride, entre marché et festival d’art, dont l’entrée est gratuite.

Aux habitués ou nouveaux convertis, un seul week-end, celui du 15 et 16 décembre, vous est offert pour le prix de deux marchés vintage. Coïncidence ou heureux hasard, ces deux évènements sauront satisfaire ceux qui, deux semaines avant les festivités, sont à la recherche de la perle rare pour leurs proches :

Le « Christmas Brussels Vintage Market » (halles Saint-Géry, midi à 22h) : un marché très complet qui combine créateurs originaux, stands de nourriture, salon de thé rétro, maquillage et coiffures vintage…Tant d’éléments se combinant pour vous faire passer une journée originale, sans vous ennuyer un instant. Le petit plus : une garderie (vintage) pour les enfants et des cours de tricot pour réaliser votre propre écharpe de noël. Alors, tous à vos aiguilles…

Le « Christmas Market » (à l’hôtel le Berger, 16 déc, 12h-17h) : une édition spéciale du « second life festival » dans les murs d’un hôtel chargé d’histoire. Le concept : une chambre, un exposant. Et pour ceux qui le désirent, la possibilité de manger un gâteau entre amis ou boire un verre. Le petit plus : l’occasion est offerte de prendre des photos amusantes avec le Père Noël, dans une chambre d'hôtel. Et à Léone d’ajouter en plaisantant : « si tu vois ce que je veux dire… ».