Le toit du Parlement européen s’effondre

Article publié le 13 août 2008
Article publié le 13 août 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le ciel s’assombrit sur le Parlement européen (PE) à Strasbourg : le plafond de l’hémicycle est tombé en morceaux le 8 août dernier et la vidéo circule sur Internet. Insolite.

Les Membres du Parlement européen (MPE) étaient heureusement en vacances lorsque 10 % du faux plafond du PE à Strasbourg s’est écroulé, vendredi dernier. Des images de gravats sur plusieurs rangées de sièges ont été révélées par le site Internet StrasTV.com, qui couvre l’actualité strasbourgeoise, et elles circulent maintenant sur YouTube avec des commentaires ironiques. « Ça n’aidera pas à lutter contre l’absentéisme des parlementaires ! », remarque un internaute narquois.

Le PE a simplement confirmé l’incident sans commenter davantage. L’immeuble est récent (1999) et les conditions météorologiques étaient normales le jour de l’incident, ce qui laisse l’hypothèse probable d’une malfaçon au niveau des faux plafonds.

Cet incident pourrait bien être une occasion pour les MPE et les citoyens qui réclament pour le Parlement un siège unique à Bruxelles de faire valoir leur argument. Aujourd’hui, le PE siège à Bruxelles, à Luxembourg et à Strasbourg. La campagne Oneseat (oneseat.eu) estime que les coûts annuels pour déplacer les activités parlementaires de Bruxelles à Strasbourg s’élèvent à 200 millions d’euros pour les contribuables européens. 

« Les sessions plénières devraient être concentrées à Bruxelles, mais nous n’avons malheureusement pas la majorité nécessaire [auConseil des ministres] », analyse la MPE allemande Helga Truepel, signataire de la pétition Oneseat. « Cet incident devrait encourager la présidence française [de l’Union européenne] à revoir sa position et à abandonner Strasbourg comme siège du Parlement », ajoute-t-elle. Plus de 1,2 million de citoyens de l’Union européenne ont déjà signé la pétition en ligne.

Selon nos sources, les MPE n’hésitent pas à plaisanter sur l’incident à huis clos. « Ce sont les dieux qui nous font un signe pour nous dire qu’ils sont mécontents du temps, de l’argent et de l’énergie gâchés par le fait d’avoir plusieurs sièges pour le Parlement », a commenté un MPE britannique. Ce dernier répondait à un de ses collègues portugais qui remarquait que « les irréductibles gaulois du village d'Astérix et Obélix avaient bien raison quand ils craignaient que le ciel pouvait leur tomber sur la tête ! »

Les députés européens se retrouvent au Parlement à Strasbourg une semaine par mois pour les sessions plénières, laissant l’immeuble inoccupé 307 jours par an. La prochaine session aura lieu le 1er septembre si la sécurité des parlementaires peut être assurée.