Le soleil va-t-il nous laisser tomber?

Article publié le 27 avril 2009
Article publié le 27 avril 2009
Par pf Traduction : Sandra Ripert Cliquez sur la photo pour l’agrandir. Vous verrez qu’elle décrit la période de 1988 à 2008. Vous pouvez aussi cliquez sur  pour accéder au document original ou  (en anglais).
 

c4sautres détails

Quelles sont les causes de cette chute des températures, selon la presse populaire, quelques lunatiques et les climatologues ? Les gros titres s’exclament : Un nouvel age glaciaire est arrivé. D’autres, un peu plus modéré, prédisent un « petit âge glaciaire ». Le premier petit âge glaciaire s’est produit pendant la période de 1645 à 1715 de notre ère, connu sous le nom de . C’était l’époque de Galilée et de Kepler. L’époque où, dans toute l’Europe, les récoltes furent mauvaises, la Tamise gela à Londres et la population Allemande se vit réduite d'un tiers. Après  trente années de guerre, un grand nombre de soldats errèrent dans les campagnes et les villages dépeuplés à la recherche de nourriture. [1]. Si l’on en croit certains sites Web, c’est ce qui pourrait bien nous arriver dans un futur proche (dans un an, une décennie). Voici quelques exemples :  (Le ralentissement de l’activité des taches solaires annonce-t-il un nouvel âge glaciaire?)

Le réchauffement climatique s’est arrêté !!!   

« minimum de Mounder »

« Un avenir froid nous attend », clame la presse populaire

Dearth Of Sunspot Activity To Herald New Ice Age?

 (Chute de température à grande échelle)

Science blog [sic]: Widescale [sic] Global Cooling

 (Le froid...annonce-t-il un nouveau minimum de Mounder & une période glaciaire?)

Cool Weather... Heralding a New Maunder Minimum & Ice-Age?

"Nos observations à Armagh ... ont démontré qu’il est possible que les températures chutent de 2 degrés C au cours des deux prochaines décennies. Celles-ci ont néanmoins déjà chuté de 0.5 C au cours des 12 derniers mois ; si cela continue, il y a de quoi s'inquiéter."

Retour à la réalité : Les données de l’observatoire d’Armagh sont en ligne, mais aucune prévision sur l’activité du soleil n’y figure.

Les journaux font référence à ce que 'des chercheurs' auraient découvert mais ne fournissent pas leurs sources d’information. Une seule personne devient ‘les scientifiques’. Par exemple : Selon un rapport du journal mexicain Mileno Diario Victor Manuel Velasco Herrera de l’institut de géophysique de l’université de Mexico prétend que dans dix ans environ la terre traversera un petit âge glaciaire dont la cause est probablement l'activité décroissante du soleil, et qui durera entre 60 à 80 ans.  

 (à gauche) écrit dans un magasine Américain de droite : « Note : Si vous pensez que le mot "lunatique" est trop fort, lisez l’article par Mr Brennan (en anglais)  qui inclut cet aperçu: 

Les lunatiques et la théorie de la conspiration

Philip V. Brennan

Un socialiste militant du réchauffement climatique ? Comment est-ce possible ? Et bien, tout simplement parce que l’invention du RCA (rechauffement climatique anthropique) n’a d’autre but que de dissimuler la création d’un monde sous ordonnance  socialiste. (...) Selon une multitude de preuves incontestables venant de spécialiste en climatologie, la terre est sur le point d’entrer dans une nouvelle période glaciaire. ... »

L’age de glace dans cinq ans 

« Il semblerait que Dieu nous ai crées par étapes; que chaque extinction ai été suivit par l’apparition d’une nouvelle espèce humanoïde largement améliorée et évoluant jusqu'à une nouvelle extinction ;  avant l’arrivée d’une période glaciaire… »  Note : Si vous êtes familier avec la ‘théorie’ de dessein intelligent, ceci en est une nouvelle variante : le dessein intelligent expérimental ! :-)

c4s c4s . Selon Freeepublic, site Web ultra conservateur, Lord Monckton (à gauche) a publié "une preuve mathématique de l’inexistence des problèmes de climat" dans un important journal revu par des pairs - Physics and Society, un journal érudit de pas moins de 46.000 membres de la société de physique américaine.      

Retour à la réalité : La climatologie est une science naturelle. Il n’y a aucune « preuve mathématique » définitive. C’est la comparaison d’une théorie avec une expérience qui valide ou réfute une hypothèse. D’ailleurs, cet article n’est non seulement pas revu par des pairs mais il n’est pas non plus soutenu par l’American Physical Society, celle-ci ayant sa propre idée sur la question: ...pas de doutes, il y a bien un réchauffement climatique... 

Ce "bon Lord" écrivait aussi, suite à l'élection d'Obama, concernant le futur :  U.S. economy predicted to collapse under socialism. Cette prédiction a été faite sans faire d’équation. :-)

Une liste d’articles sur le « refroidissement climatique » (au bas de cette page), donne un aperçu de la richesse et la bêtise que l’on peut trouver sur le web. Il y a  9,030,000 pages sur le "refroidissement climatique“ (en anglais: "global cooling") sur le web, et a peu près 3,370 sur Google News (au 20 février 2009).  L’objectif de ce blog est de séparer le bon grain de l’ivraie ; cependant cela semble parfois plutôt être le nettoyage des étables d’Augias. Hercules a eu la chance de pouvoir détourner quelques fleuves pour y arriver. (Comment s’y serait-il pris sur le Web ?)

Pas aussi efficace que le détournement des rivières, les liens suivants (en anglais) sont suffisamment complets pour démythifier l’idée de refroidissement planétaire : 

20 myths of GW deniers et aussi: Cooling? Myth # 2 Reference [2] contient plus d’info sur les cycles solaires et leurs effets. Les climatologues

Les articles sur le refroidissement planétaire ne sont pas tous sans intérêt, bien sur. Certains sont simplement aux prises avec les données. Dans d’autres, les climatologues expliquent qu’il est impossible de prédire le climat en extrapolant son comportement à court terme. Par exemple, Phillip Mote, climatologue de l’état de Washington says: écrit: «  Cela reviendrait à dire: ‘le marché boursier se portait bien la semaine dernière, donc la récession est terminée.’.. ».  La climatologie, ce n’est pas tracer des lignes de tendance dans les données mais la recherche d'explications basées sur des lois de la physique. 

Le graphique de droite  (c4s) est la continuation d’un graphique antérieur. Both show variations in the solar irradiance, the 11 year solar cycle. This one extends the data to the year 2008 and shows that we are now at the minimum point in the cycle. The current trough is longer and deeper than usual.

The picture on the left illustrates how the Sun looks when at the peak of its irradiance (left half, 2002, lots of sunspots) and at the minimum (right half, 2008, no sunspots).

Tous deux montrent les variations de l’irradiance du soleil sur un cycle de onze ans. Celui-ci étudie les données jusqu’à 2008 ; il montre que nous sommes aujourd’hui au point minimum du cycle. Le creux est plus long et plus profond que d’habitude. L'image de gauche montre le soleil au pic de son irradiance (moitie gauche: 2002, beaucoup de taches) et a son minimum (moitié droite: 2008, pas de taches). 

Il pourrait être tentant de conclure hâtivement que le froid actuel est causé par cette baisse à court terme de l’irradiance solaire. Pourtant, et comme nous avons notés plus haut, c'est en comparant les températures mesurées avec les calculs des effets physiques reels qu’une hypothèse doit se vérifier. 

Dr Hansen (à gauche) c4s a montré que le changement de l'irradiance est trop faible et bien trop récente pour expliquer la chute des températures. Il a montré que, même si le niveau d'irradiance restait faible indéfiniment, en sept ans, le taux d’augmentation de CO2 aurait compensé la chute des températures. Bien entendu, le réchauffement mesurable continuera. Cherchant une autre explication à la chute des températures de cet hiver, il a étudie le comportement climatique et a fait la remarque suivante: L’année passée (2007) a vu la transition d’un faible El Nino vers une forte El Nina (cette dernière est peut-être déjà en train de se modérer étant donnée que les eaux océaniques proche du Pérou commence à se réchauffer)... Indubitablement, un renforcement de La Nina est la cause de la tendance au refroidissement durant cette année et le froid inhabituel de janvier fut renforcé par une fluctuation hivernale...  

Les scientifiques ne sont pas toujours d’accord et s’accordent rarement sur tout [3]. Par exemple, le 

Atmospheric Scientist Dr. Joanne Simpson, météorologue, est sceptique:  iI n’y a aucun doutes que le taux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère augmentent rapidement. Peu de doute également qu’un degré de réchauffement et des événement écologiques néfastes se produisent. Pourtant, ceux qui affirment que les gaz à effet de serre émis par l'homme sont la cause du réchauffement ne se basent pratiquement que sur des modèles climatiques…  Que devons-nous faire en tant que nation? Les décisions sont prises sur des informations incomplètes. Dans ce cas précis, nous devons agir sur les préconisations de Al Gore et le IPCC (GIEC en France) parce que si nous ne réduisons pas nos émissions et que les modèles climatiques sont corrects, la planète telle que nous la connaissons ne sera plus vivable... 

Toute personne raisonnable est d’accord pour dire que la Terre est ronde et tourne en orbite autour du soleil ; et que sa température peut augmenter ou baisser suivant les changements dans ce système physique. Lorsque la seconde éruption volcanique la plus importante du vingtième siècle, celle du Mont Pinatubo en 1991, a rejeté une vaste quantité de cendres dans l’atmosphère, elle causa un obscurcissement planétaire de 0.6 degré C. L’effet dura deux ans avant que l’aérosol (particules dans l’air) ne retombe.

Si le réchauffement climatique était ‘une nouvelle religion’ comme certains extrémistes de droite l'affirment, nous pourrions avoir plusieurs sectes hérétiques, certaines croyant que la terre va geler, d’autre qu’elle va bouillir. La science ne prédit ni l’un ni l’autre. Si l’activité du soleil ne restait pas au niveau actuel, aussi bas soit-il, mais continuait de baisser, nous vivrions un refroidissement planétaire dans quelques décennies et peut-être, après quelques décennies de plus, en arriverions à une aire glaciaire. Comment savoir si cela va arriver ? On ne le sait pas, pas avec certitude. Comment savoir si le soleil se lèvera demain ? C'est ce que nous supposons et nous nous organisons nos vies en conséquence.

, écrit de manière sensée dans ce blog de WSB. Voici ce qu’il a à dire sur le sujet : « A la manière de l'auteur de ‘Franklin and Winston’ j’ai  essayé d’apporter mon humble contribution en me joignant à ceux que Thomas Jefferson appelait 'la société raisonnable': ceux qui veulent aborder ces questions avec une sensibilité historique, un esprit analytique et, au risque de paraître sentimental, à cœur ouvert.   ... Le seul canular c’est de prétendre qu'il y ait un canular... Je considère le réchauffement planétaire comme un problème réel et  présent ; un danger potentiel pour le futur de l’homme ; mais avec trop d'incertitudes pour qu’il soit un  danger réel  et présent. » 

Du bon sens dans l’incertitude

Kirk Mellish

Je ne traiterai plus du sujet 'le réchauffement planétaire est-il réel?'  Ayant étudié la question en détail, ma conclusion est la suivante : Il est ‘réel’ et mérite notre plus grande attention. Dans une société libre [3], la science est pratiquée de telle manière qu’il semble peu probable, voire impossible, qu’existe une conspiration des scientifiques. Nous allons continuer à recevoir plus de données de satellites comme  qui mesurera la distribution et les effets du CO2.  Il est (pratiquement) certain que nous n’entrerons pas dans une période glaciaire durant les quelques prochaines décennies. On ne peut pas cependant différer toutes décisions en attendant de voir si Mr Brennan (du haut) a tort ou raison.  Il est temps de laisser de coté les questions philosophiques ou métaphysiques de vérité absolue et d’adresser les questions pragmatiques et politiques. Le parlement européen élut en juin va préparer les lois régulant le changement climatique qui affectera nos vies.  Ce sera peut-être simplement le gaspillage de milliard d’euros pour des projets irréfléchis, nous accablant de nouvelles taxations et portant atteinte à la reprise de l’économie. Ce que l'on espère c'est qu'ils examineront toutes les possibilités d’action et choisiront les plus efficaces, en incluant celles bénéfiques à l’économie sur le long terme.

celui-ci

Action de L’Union européenne

Il y a des députés de 7 groupes politiques au parlement européen. Connaissez-vous leur position sur le CO2, le nucléaire et autres sources d’énergie? Je ne le sais pas encore mais j’ai l’intention de savoir. Je suis en train de lire le rapport [4] et je vous dirais ce que je trouve.

Vous pouvez participer à ce blog: Avez-vous des informations sur les députés du parlement européen, leurs passé, leurs opinion sur les problèmes climatiques ? Connaissez-vous  une autre langue européenne que l’Anglais ou le Français ? Vous pourriez contribuer à la traduction de ce blog.  Laisser un mot avec votre email.    

Références

The Little Ice Age and the 30 Years War. History and controversy Possible causes of the Little Ice Age Kepler's Witch: An Astronomer's Discovery of Cosmic Order Amid Religious War ...‎ Kepler and religious strife Page 275: "... Where the Thirty Years' War begins with the Second Defenestration of Prague, and where Katharina Kepler is tried and convicted of witchcraft. .." More on the irradiance and models. Nasa research briefs Specifically: How do Solar Cycle Affect Our Climate? How does science actually work these days? At the end of this knol is a reference to a video and to a book on "the story of a search," a "gem of a book on ancient astronomy", showing how researchers compete, make mistakes, and cooperate, correcting their blunders and gradually, step by step, increasing our understanding of the world. June election 2009 and EU energy policies. A ‘green’ Europe by 2050 EU Parliament backs 80% emissions cut .. A spectrum of views Second Strategic Energy Review drafted by Anne Laperrouze (MoDem, France)