Le Président Obama à Prague (sur la voie vers l’enfer?)

Article publié le 16 avril 2009
Article publié le 16 avril 2009
Par pf  Traduction : Sandra Ripert  Crossroad démarrait en décembre 2008 avec la remarque suivante: « La République tchèque assurera la présidence de l’Union européenne en janvier 2009. Ses priorités…seront les trois E: l’Economie, l’Energie et les relations Extérieures à l’Union européenne. Les deux premières se trouvant déjà dans le domaine du désastre, voyons ce que nous réserve la troisième...
»

Aujourd’hui, seulement à la moitie de son mandat, Mirek Topolanek, l’ex Premier ministre tchèque, a fait fracas dans les relations extérieures et l’Alliance transatlantique. Lors d’un discours au Parlement européen, une semaine avant la visite du Président Obama et du sommet , il décrivit les mesures de relance budgétaire du Président américain comme « ». C’est Topolanek lui-même qui accueillera le Président Obama à Prague pour le .

G-20, NATO, EU-US Grand Tour of Europeune voie vers l’enfersommet EU-US

Européens et Américains se sont empressés de trouver une explication à cette rhétorique surprenante et il a été révélé que Topolanek aurait récemment vue un concert du groupe de hard rock AC/DC. Leur hit « Highway to hell » (l'autoroute vers l’enfer) se serait insinuer dans son inconscient. Les Tchèques savent également qu’il y a un sous-genre dans mais inefficaces, souvent charmants mais plutôt maladroits (Pour une description plus complète de la notion de l’enfer tchèques, cliquez sur la bande annonce du nouveau film  "", d’où est tirée la photo ci dessus. 

les contes de fées tchèques, décrivant des diables espiègles malicieuxHell with The Princess

Contrairement au jour du jugement dernier représenté dans l’Europe médiévale et l’art de la renaissance, ni la chanson d’AC/DC ni le conte de fée tchèque n'inspire de la peur ni même de l’aversion.  On peut aussi noter que le paradis socialiste promis par les communistes s’est révélé un enfer quelque peu déplaisant ; et maintenant c’est le capitalisme qui tente de se dépêtrer des châtiments sévères qu’il a subis. , « Enfer socialiste ou enfer capitaliste? » devrait être récrite. En attendant, beaucoup sont sceptiques à de nouvelles promesses - quelles qu’elles soient.

La vieille blague de la période soviétique

C’est pourtant avec un optimisme prudent que j’ai  pris les mesures de relance budgétaire de Barack Obama. Nous vivons des crises multiples et simultanées : Une récession mondiale qui a mis le frein à la machine financière globale. Les pics du pétrole parmi le pic ""…  du gaz naturel, de l’uranium, de l’eau . . . le réchauffement climatique, les guerres actuelles et les menaces de prolifération du nucléaire.

Peak Everything

Comment rester optimiste devant ces crises graves en série ?  Parce qu’elles ont toutes un dénominateur commun, elles ont aussi une solution commune. Si l’on trouve une source d’énergie peu chère, ces crises peuvent se régler. C’est un grand SI, je le conçois ; je suis pourtant suffisamment optimiste pour penser à QUAND ? Nous savons que, à long terme, la solution est . Ce que nous ne savons pas c’est quand elle sera disponible. Répéter sans cesse que cela prendra 50 ans n'a aucun sens; comme si le temps de développement était donné par une loi physique. Tout dépend seulement des moyens que nous allons mettre en place pour résoudre le problème.

l’énergie fusion (fusion power)

Et quand je dis « nous », je veux dire l’humanité entière. Nous pouvons utiliser notre énergie collective et notre ingéniosité pour développer cette source d'énergie de manière collective ou bien dans la prochaine manche de la guerre froide et des guerres qui amenuisent le pétrole et autre combustible fossile. Voila le carrefour, le « crossroad », ou nous – humains – sommes, et c’est pourquoi le voyage d’Obama en Europe et les discussions du G-20, NATO, et du sommet EU-US sont si importants. . 

Les choix d’aujourd’hui sont importants

En 1915, Robert Frost écrit

Dans un bois le chemin se séparait en deux,… J’ai pris celui qui était le moins emprunté,    Et cela a fait toute la différence.

On ne peut pas voir exactement où le chemin mène, mais nous avons fait l’expérience de guerres importantes depuis l’écriture de ce poème.  Ce devait être le chemin (la voie) de l’enfer. Et l’autre? Personne ne croit encore que nous pouvons créer le paradis sur la terre. Nous espérons seulement sauver la planète. (Qui a-t-il de plus terrifiant qu’une planète avec un climat condamné à s’emballer? Mmm, c’est sans doute cela le véritable enfer).  Nous n’avons pas assez coopérés au niveau mondial. Pas de doute : c’est bien celui-ci le chemin le moins emprunté.  

OBJECTIF COMMUN : 20% d’énergie renouvelable d’ici 2020

La plupart des gouvernements ont exprimés leur soutien sur les 20% d'énergie renouvelable d'ici 2020 et l'on espère que les recommandations du en décembre deviendrons des lois.

COP15 de Copenhague

Comment atteindre cet objectif? De nombreux changement seront décides par les industries, les experts techniques, les investisseurs. De nombreux changements seront décidés par les consommateurs et les industries : en choisissant l’énergie la moins chère pour subvenir à leurs besoins. Néanmoins, sans de nouvelles régulations de l’environnement, étant données que le pétrole et le gaz naturel se scarifient, les sources les moins chères sont les combustibles fossiles pollueurs, tels le charbon et le kérosène. Lorsqu’ils sont brûlés sans subir des procédés spéciaux et coûteux, ils produisent encore plus de CO2 que le pétrole ou le gaz naturel. Voila notre problème le plus important. Les medias nous parlent quotidiennement de nouvelles idées ‘vertes’ telles que panneaux solaires photovoltaïques et voitures électriques. Ce que les citoyens, les électeurs et les consommateurs doivent savoir est leur coût réel et leur compétitivité part rapport à  nos vieilles sources d’énergies. Le graphique ci-dessus montre le coût prévisionnel de l’électricité générée. Le coût de l'électricité est aujourd’hui à peu près 10 cents (US) par kW (kilowatt heure). Si on ignore le coût du terrain et de l’entretien, l’énergie solaire est gratuite et les zones de désert de la terre sont suffisamment grandes pour produirent assez d’énergie pour alimenter l’Europe entière.  Pourtant, fabriquer une centrale solaire est aujourd'hui de 3000$ par kW (3$/W). Il faudrait que cela baisse jusqu'à 1$/W pour être compétitif. Des problèmes similaires existent pour d’autres nouvelles technologies ‘vertes’. Si elles étaient compétitives nous les utiliserions déjà. Les prochains articles traiteront de chacun avec plus de détails. Il est prévu que le coût des énergies ‘vertes’ baisse si les recherches continues. Le ‘Cap and trade’ ou ETS - taxe sur l’émission de CO2 ou taxe carbone - une taxe sur l’utilisation des combustibles fossiles, encouragera la recherche son financement. Bien que les décisions seront prises en fonction des industries et du marché mondial,  l’introduction de ces taxes est également politique et doit être acceptées  par les électeurs. Utiliser ou non l’énergie nucléaire est aussi une question politique qui soulève des émotions fortes. 

La balle est dans le camp des électeurs

Les technologies évoluent rapidement et la plupart d’entre elles n'ont que peu de point commun avec celles d'il y a vingt ans. Bien sur, beaucoup sont assez complexe. Pour éviter les réactions trop passionnelles à des mots tels que nucléaire, charbon propre, PV, etc.…et fournir des conseils avertis, nul besoin de tous devenir des experts en technologies de l’énergie ; mais nous devons en savoir assez pour prendre des décisions basées sur les faits et les chiffres ; nous devons créer une compréhension commune, partagée.

Ci-dessous est une liste de sujets que le public doit connaitre pour pouvoir décider intelligemment. Et c'est notre vote que nous allons décider et qui va refleter notre opinion; pas ce que l'on choisi d'acheter: 

  * Quels seront les plafonds d’émission CO2 de l’ETS ou de la taxe carbone. Comment seront utilisés les revenues de ETS.

  * Dividende, recherche, avantage offert.  

  * Energie nucléaire.   * Manhattan II – Un énorme projet de recherche.  

  * Le charbon ‘propre’.  

  * Smart grid (réseau intelligent), recherche, infrastructure publique.  

  * Transport : Stockage de l’énergie, véhicules électriques, économie de l’hydrogène, bio fuel.  

  * Geo-engineering: Qui decide? Qui paye ?

Dans de futurs articles, je parlerai de chacun de ces sujets plus techniques; j’ai l’intention de clarifier quels sont les polémiques et quels sont les enjeux dans chaque domaine.  L’opinion publique se prépare déjà.

Rejoignez-nous sur le chemin.