Le petit prodige de l’électro française à l’affiche du Dour Festival pour sa 28ème édition

Article publié le 20 juin 2016
Article publié le 20 juin 2016

Organisé pour la première fois en 1989, le Dour festival revient cette année du 13 au 17 juillet. Sa programmation, toujours aussi impressionnante et éclectique, compte près de 300 noms pour 5 soirs de concerts endiablés, pour le plus grand plaisir des 230 000 festivaliers. Parmi eux figurera celui que beaucoup considèrent comme le petit prodige de la scène électronique française, Fakear.

Fakear, de son vrai nom Théo Le Vigoureux, est né à Caen où il a été bercé dès son plus jeune âge par la musique, grâce à des parents musiciens. Sa carrière se lance véritablement en 2012, lorsqu’il remporte un tremplin musical au Cargo, scène de musiques actuelles à Caen.

Par la suite, le jeune normand de 25 ans a connu une progression fulgurante, avec la sortie de 4 EP et de nombreux morceaux, dont certains comme « La lune rousse », « Morning in Japan » ou encore « Neptune » ont connu un véritable succès. Il a aujourd’hui des millions de vues sur internet, et le nombre de personnes à le suivre ne cesse d’augmenter. Sa musique, planante et légère, plonge l’auditeur dans une bulle où il voyage et vibre au rythme de beats aussi exotiques qu’entraînants. Fakear cherche avant tout à jouer sur les émotions de son spectateur et l’immerger dans son monde. Il qualifie sa musique comme le fruit unique de divers genres musicaux : classique, jazz, et bien d’autres. En live, muni de son MPD et accompagné d’un jeu de lumière chaleureux, il conquiert son public, littéralement envouté par une certaine magie.

Après de nombreux festivals français, des plus petits au plus grands, tels que les Transmusicales à Rennes, les Solidays à Paris, et des salles de concerts remplies, comme l’Olympia à Paris en octobre dernier, Fakear s’est fait une place parmi les grands du paysage électronique. Les portes de l’international lui sont désormais ouvertes. Il a d’ailleurs collaboré avec la célèbre chanteuse anglaise M.I.A, pour qui il a créé un morceau qui devrait paraître dans son prochain album.

Après trois mois de dur labeur,  alternant composition et tournée, Fakear a présenté le 3 juin dernier son tout premier album : Animal, sous le signe de l’amour. Il s’est en effet inspiré de sa petite amie pour créer la plupart des chansons, dont beaucoup parlent d’elle. Il cherche ici à faire ressortir l’animalité présente en chacun,  utilisant les voix comme un cri d’animal, comme il l’a expliqué lors d’une interview accordée à Virgin Radio.

Fakear sera donc présent au Dour Festival le vendredi sur la scène « The Last Arena », où se produiront également Birdy Nam Nam, Mobb Deep, Biga*Ranx, Sharko, et Dalton Télégramme le même jour. Il continuera ensuite sa tournée européenne jusqu’au 18 novembre et partira ensuite en voyage en Asie du Sud Est, pour prendre une pause.  Pour le découvrir avant le festival, vous pouvez consulter sa page officielle ou encore sa page Soundcloud.

Par ailleurs, pour découvrir les autres artistes présents au Dour cette année et vous tenir informer de toutes les nouveautés du festival, vous pouvez également écouter la nouvelle webradio du festival,  Radio Dour, où seront diffusés des nouveautés, mix, éditions spéciales, etc.

__

Cet article a été rédigé dans le cadre du concours pour le Dour Festival.