Le Parlement européen en quête de vieux

Article publié le 25 mars 2009
Article publié le 25 mars 2009
ParlamentariosL'ultranationaliste français Le Pen au centre de l'image de l'Europarlement, dont les partis majoritaires veulent maintenant viellir d'avantage leurs files de futurs députés.

Sur ces mêmes pages, quelques mois auparavant, nous avons souligné l'alarmante moyenne d'âge des europarlementaires français. La France est le seul des grands pays qui n'a pas d'élus européens de moins de 40 ans. Maintenant, le nationaliste Le Pen, qui se représente aux élections européennes en juin et à toutes les chances d'être élu, est sur le point de fêter ses 81 ans. Cela veut dire que pendant la séance de constitution du nouveau parlement le 14 juillet, il sera le doyen de la chambre et en conséquence il la présidera jusqu'à ce que soit constituée la présidence définitive pour le mandat 2009-2014. Pour les grands partis européens présents dans la chambre européenne c'est non seulement une anomalie qu'un eurosceptique préside, quoi que d'une façon symbolique, la chambre européenne, mais en plus ils craignent pour l'impact médiatique de cette image dès la naissance de la nouvelle législature. Ainsi, dans les galaxies respectives du Parti Socialiste Européen et du Parti Populaire Européen on serait en train d'essayer de manière désespérée d'inclure dans leurs listes électorales des candidats très âgés : de 82 ans au moins. Il faut préciser que Le Pen continue de minimiser l'impact des chambres à gaz mises en fonctionnement par les nazies contre le peuple juif. À l'aube du congrès européen des Verts, son leader, Daniel Cohn-Bendit (Dany le Rouge de mai 68) suggère que ce soit le député le plus jeune -et non pas le plus âgé- celui qui préside la première séance du Parlement Européen, “non pas pour aller contre Le Pen, mais pour donner un signal positif pour l'avenir de l'Union”. Comme cela arrive souvent en démocratie, disposer d'un cordon sanitaire pour écarter l'extrême droite de la scène politique de façon systématique peut la rendre séduisante aux yeux des électeurs à tendance antisystème. (Photos : )