Le Ministre italien de l'Université veut imposer l'anglais à tous les doctorants

Article publié le 16 janvier 2008
Publié par la communauté
Article publié le 16 janvier 2008
Le Ministre italien de l’Université et de la Recherche vient de présenter son projet de reforme des règlements des doctorats de recherche. Selon l’article 5, alinéa g « (les universités définissent au moyen de règlements internes la règlementation des écoles doctorales.
Elles doivent obligatoirement prévoir) la composition de la commission d’évaluation pour l'admission et l’évaluation des titres, du curriculum, d’un projet de recherche, de la connaissance des langues étrangères et en tout cas de l’anglais (du candidat)»

Ce qui implique qu'on veut faire de la connaissance de l’anglais le facteur discriminant pour décider qui a le droit ou pas de faire de la recherche ou de la science en Italie. Si le projet est accepté, la connaissance de l’anglais sera jugée comme obligatoire dès le début au nom du règlement pour entreprendre un doctorat dans n’importe quel domaine, soit qu'il s'agisse des sciences politiques, de philologie slave ou d'histoire du Moyen âge ! Par contre, la connaissance de l’italien n’est pas exigée explicitement, ce qui fait que, toutes autres choses égales par ailleurs, il sera plus facile pour un britannique d’accéder aux doctorats en Italie que pour un citoyen italien.

Encore une fois, après le scandale de l’école Polytechnique de Turin, une absurde politique de discrimination linguistique .