Le mariage pour tous, hilarant n’est-ce pas ?

Article publié le 23 novembre 2012
Article publié le 23 novembre 2012
« On se mariera avec vos girlfriends », déclarent les gays américains dans une vidéo qui fait le buzz avec des millions de vues. Le sujet du mariage pour tous est décidément à la mode dans l’ensemble du monde occidental. En France, que ce soit à chaque fois qu’on allume la télé, le dimanche en famille ou dans la salle d’attente du médecin, on ne parle que de ça.
Et puis pour faire baisser la tension, on essaie l’humour… volontairement ou pas.

A l’occasion de la réélection de Barack Obama, l’État de Washington, le Maine et le Maryland en ont profité pour approuver par référendum le mariage homosexuel. Quelques jours plus tard, la vidéo des gays qui affirment que si les hétéros ne soutiennent pas le mariage homo, ils se marieront avec leurs copines, a fait le tour de la Toile. Pour être pris au sérieux, ils énumèrent leurs atouts : ils s’habillent mieux, cuisinent mieux, comprennent mieux les filles, aiment aussi les galeries d’art… Le fin mot de l’histoire c’est que les gays rendent un vrai service aux hétéros en leur évitant une concurrence carrément déloyale, et qu’en retour ils ont bien le droit à leur soutien envers le mariage homo faute de quoi leur vengeance sera terrible ! 

Le plaidoyer en forme d’autodérision

Lire aussi notre dossier consacré à la communauté LGBT : « Un LGBT : juste quelqu’un de bien»

L’argumentation est implacable. Le ton est évidemment faussement sérieux. Mais la décontraction et l’humour affichés reflètent-ils la décrispation de la société américaine ? Rien n’est moins sûr.

De son côté, Act Up Paris avait planifié une campagne avant les présidentielles, qui prévoyait de placarder des messages comme « L’Espagne a légalisé le mariage homosexuel en 2005. Le pays existe toujours, ils ont même gagné au foot » ou « L’Islande a légalisé le mariage homosexuel en 2010. La même année, l’Eyjafjöll est entré en éruption, mais aucun lien n’a été formellement établi ». Un appel à contributions a été lancé mais la campagne n’a pas pu être menée à bien faute de financements. Les militants LGBT européens ne seraient pas d’humeur à en rire ?

Tout le monde n’a pas le même humour

« L’Espagne a légalisé le mariage homosexuel en 2005. Le pays existe toujours, ils ont même gagné au foot »

Ce qui est sûr, c’est qu’en France, le débat déchaine les passions. Non, le mariage pour tous (comme il est appelé dans le projet de loi du gouvernement français, ndlr) n’empêchera pas les couples hétéros de se marier. Non, les enfants adoptés ne deviendront pas tous homosexuels, provoquant ainsi l’extinction de l’humanité. Non, la colère divine ne s’abattra pas sur le pays. Tout ça n’est qu’humour et dérision, me direz-vous ? Que nenni ! Le lot quotidien d’invectives des opposants au projet de loi est parfois tellement ras-des-pâquerettes que les partisans de la réforme en sont réduits à devoir tenir ce style d’argumentation. On pourrait en rire si ce n’était pas le reflet d’une homophobie latente qui gangrène une partie de la société. Un sénateur interviewé par une radio publique a même été jusqu’à affirmer que « c’est une des raisons de la décadence de la Grèce », propos xénophobe en plus d’être homophobe. En effet, la Grèce n’autorisant pas le mariage gay, de quoi parle-il ? Du fait que les Grecs seraient tous homosexuels ?! Mais pourquoi ce débat fait-il autant perdre la tête ?

Crise et mariage homo font-ils bon ménage ?

Pourquoi le clivage est-il tel qu’il oppose deux fragments de la société qui paraissent ne pas pouvoir cohabiter ? Le contexte anxiogène de la crise actuelle amplifie-t-il cette division ? Certains penseront que les dirigeants des pays concernés se servent de ce sujet de société pour jeter de la poudre aux yeux et éviter de parler des vrais sujets. A l’inverse, on peut tout autant penser qu’en période de trouble, les gens reviennent à l’essentiel et se posent les vraies questions : l’économie est-elle la seule chose pour laquelle on doit se battre ? Quelles sont nos valeurs ? Quel modèle de société voulons-nous ? Le mariage en est-il une institution fondamentale ? Les uns répondront qu’ils veulent une société plus tolérante, plus égalitaire, plus juste. Les autres que la famille traditionnelle, et que la filiation d’un père et d’une mère est la base de tout. Et de là, les esprits s’échauffent. La crise est aussi propice aux questions sociétales pour la simple raison que ce genre de réformes ne coûte pas un centime d’argent public. Une vision purement comptable irait peut-être même jusqu’à recommander l’autorisation de l’euthanasie… Espérons que quand le débat sera mis sur la table, on saura apprécier l’humour noir.

En attendant, s’il y en a qui peuvent rire jaunes actuellement, ce sont bien les célibataires. Le mariage monopolise tellement l’attention que les véritables perdants dans l’histoire, ce seront eux. A se demander si le mariage pour tous sera obligatoire. 

Photo : Une  © courtoisie de la page Facebook officielle du film français Do not Disturb) Texte : loungerie/flickr (http://lafinesoltanto.wordpress.com/) ; Vidéo (cc) collegehumor/YouTube