Le lundi des patates

Article publié le 24 février 2010
Article publié le 24 février 2010
Grâce à son petit prix et sa grande disponibilité, la pomme de terre est peut-être le légume le plus populaire d’Europe. On la consomme, chaude, essentiellement en hiver, lorsque les légumes se font plus chers et plus rares.

Ceci n'est pas une patate moisie !Les patates arrivèrent en Europe à bord de navires espagnols. D’abord utilisées pour nourrir les animaux, elles s’introduisirent ensuite dans les assiettes des soldats espagnols et anglais. Au départ cultivées en petites quantités, elles gagnèrent en popularité après qu’on découvrit un nouveau moyen de les conserver, en ensilage. Grâce à son rendement, la culture de la pomme de terre devint obligatoire en Russie et en Prusse. La famine des années 1970 contribua à son acceptation au menu européen.

C’est le pharmacien Antoine-Auguste Parmentier qui favorisa la propagation de la pomme de terre à la France qui lui était la plus hostile. Ses études très pointues démontrèrent les qualités nutritives uniques des patates. Le nom de ce Français devint d’usage pour désigner un plat à base de pomme de terre, le hachis Parmentier, un lit de viande hachée recouvert de purée de pommes de terre gratinée. Dans la version britannique de ce plat, la cottage pie, on trouve également avec la viande des légumes : carottes, oignons et petits pois, ainsi que de la sauce tomate.

Pour tous les goûts

Dans les pays du Benelux, la purée de pomme de terre écrasée avec un autre légume (par exemple du chou frisé, de la choucroute, du chou ordinaire ou de l’endive) compose le stamppot. La version à base de pomme de terre, oignon et carottes est connue aux Pays-Bas sous le nom de hutspot. On peut encore y ajouter des dés de lard revenus à la poêle. On le sert généralement avec une saucisse.

Les Italiens passent des pommes de terre cuites à la moulinette et y ajoutent de la farine et du sel pour en faire des gnocchi, boulettes servies avec de la sauce à la tomate, au pesto ou encore au beurre et au fromage.

Un plat populaire en Pologne est les placki ziemiaczane (galettes de pomme de terre), préparées à base de pommes de terre crues râpées, auxquelles on ajoute de la farine, un œuf et éventuellement de l’oignon taillé en petits morceaux. On frit ensuite la pâte obtenue dans l’huile chaude.

On peut faire varier les recettes à base de pomme de terre à l’infini car, tout comme le célèbre jouet « Monsieur Tête de Patate », celle-ci possède de nombreux visages. Ce n’est pas sans raison qu’on lui a dédié plusieurs monuments : à Biesiekierz en Pologne, à Enčur en Slovénie, dans le mur d’une église autrichienne à Prinzendorf, ou encore dans le parc dédié à la pomme de terre à Ananova en Croatie.

Recette : Placki ziemiaczane (pour 4 personnes)

8 grosses patates1 ou 2 œufs

3 ou 4 cuillères à soupe de farine

Sel et poivre

Éventuellement un oignon, huile

Recette polonaise typiqueMouiller les pommes de terre, les éplucher et les râper. Mélanger avec la farine, l’œuf et l’assaisonnement (on peut y ajouter des petits morceaux d’oignon). Faire chauffer de l’huile dans une poêle. Faire revenir les galettes de chaque côté dans la poêle. Eponger le surplus de graisse à l’aide de sopalin. Servir chaud. Il existe également une version régionale du Sud de la Pologne, dans laquelle les galettes ne sont pas frites mais cuites au four sur une plaque.

On peut servir ce plat avec de la sauce, par exemple aux champignons, de la crème fraîche, ou encore du sucre, de la compote de pomme ou de la confiture. Certains grimaceront de dégoût à l’idée d’une telle association (en particulier dans le cas où l’on ajoute de l’oignon), tandis qu’à d’autres l’eau leur montera à la bouche… La discussion entre les puristes du placki et les partisans des mélanges originaux reste ouverte.

photo : patate violette ©Vincent Ma/flickr; gnocchi ©juanelos/flickr; placki ziemniaczane ©IsiaT/wikimedia